Le monde du jeu vidéo à décidément bien changé. Et, au risque de passer pour un vieux con reac, il faut reconnaitre que... C'était mieux avant. Le but de ce billet n'est pas de vous parler du cinquième épisode d'Elder Scrolls. Laissez moi encore quelques jours pour me faire une opinion à son sujet (EDIT : c'est fait), je peux déjà vous dire que tous ceux qui ont adorés Oblivion peuvent se précipiter dessus, mais lisez quand même la suite du billet avant.

Alors, qu'est ce qui se passe avec Skyrim ? Pourquoi pourrait-il devenir mon dernier jeu "physique" légalement acquis ?

Parce qu'au dos du boîtier il est écris (en tout petit) qu'un compte Steam est obligatoire pour pouvoir jouer. Je n'ai vu ce message que bien après avoir ouvert la boite, au moment ou j'ai refusé l'installation de Steam sur mon PC et ou le jeu à donc refusé de s'installer. Sachant que j'avais déjà été très choqué de lire sur le DVD "Il est interdit de copier ou prêter ce DVD". Oui, PRÊTER. Pour la copie, c'est relativement habituel comme interdiction (même si je trouve cela totalement anormal). Mais alors interdire le prêt !? Quand vous achetez un livre, un film, un CD de musique ou n'importe quoi d'autre, vous avez en votre possession un objet. Un objet que vous pouvez revendre, ou prêter, ou donner, ou léguer à vos enfants etc. Avec les DRM sur les fichiers musicaux, les majors se sont royalement plantés en voulant justement que leurs clients renoncent à ce droit pourtant évident, celui de disposer comme on l'entend d'un bien que l'on possède.

Mais ce qui à échoué avec la musique pourrait malheureusement réussir avec les jeux vidéos. Car alors que les DRM n'apportaient que des inconvénients à l'utilisateur, de nombreuses personnes trouvent des avantages à l'utilisation de Steam. Du coup, elles ne se pose plus trop de question. Le jeu ne peut plus être revendu ? Tant pis, elles l'ont acheté un peu moins cher. Elles ne pourront pas le donner ou le prêter ? Tant pis, puisque (mode grosse provoque) elles ne sont que des sales égoïstes qui se sont acheté un jeu pour leur pomme et les autres peuvent crever la bouche ouverte.(/mode)

Je n'ai pas cet état d'esprit. Mais que faire quand l’utilisation de Steam n'est plus optionnel ? Que faire quand il s'impose purement et simplement au joueur, à qui on explique qu'il n'y a aucun autre choix possible. Que la seule solution légale pour jouer au jeu que l'on à acheté et de renoncer à son droit de propriété et d'accepter que l'on à finalement pas acheté un jeu, mais un simple droit d'usage limité ?

Si je n'ai acheté qu'un boîtier vide, qu'un simple code d'activation en ligne, alors pourquoi encore acheter un produit physique ? La prochaine fois, je ferai comme tout le monde, j’achèterai (moins cher) sur Steam, j'aurai le même droit d'usage et le même manuel téléchargeable sur le site, et basta.

Mais je ne pourrai jamais fonctionner comme ça. Depuis plus de 30 ans, quand je parle à un ami d'un jeu qui m'a beaucoup plus, j'ai aussi le plaisir de pouvoir lui dire ensuite "Pas de soucis, si tu veux l'essayer un coup, je te rapporte ça demain..." Et il peut alors tester le jeu, et, parfois, se l'acheter plus tard. Mais la, je vais lui dire quoi ? "Désolé, le jeu est lié à mon compte steam, alors je suis le seul qui puisse y jouer..." ? Et si on est trois dans la même famille à vouloir jouer, il faudrait évidement acheter le jeu trois fois (j'avais déjà eu le cas avec Guild Wars il y a longtemps..)

Non, vraiment, ce n'est pas possible.

Petit message à l'adresse du connard qui à osé faire écrire "il est interdit de prêter" sur le disque : Je t'emmerde sale enfoiré. Je suis un être humain qui, contrairement à toi, défend des valeurs comme l'entraide, le partage, la libre circulations des biens et des idées. Toi et tous les salopards qui te ressemblent ont oubliés qu'une œuvre, qu'elle qu'elle soit, appartient d’abord à l'humanité. Alors quel que soit le nombre de clients que Steam peut avoir, quelque soit le nombre de protections techniques qui veulent nous emprisonner et nous priver de nos droits légitimes, NOUS NOUS BATTRONS. Parce que nous, clients, commençons vraiment à en avoir plus que marre de vos conneries.

Et si la seule réponse technique possible est la diffusion massive de versions "crackées", alors nous diffuserons. Vive Razor1911, SkidRow, Reloaded, Revolver (branche française de Reloaded), Fairlight (FLT) et tous les autres. Leur travail ne permet plus seulement d'assurer une certaine égalité d'accès aux œuvres indépendamment des ressources dont les familles disposent. Il permet aussi d'assurer un droit encore plus fondamental : Celui de pouvoir faire ce que l'on souhaite d'un bien légalement acquis.

NB : Je rappel que légalement, nous avons déjà perdus tous nos droits lors du passage de la DADVSI. Créer une simple compilation de plusieurs CD audio pour pouvoir l'écouter dans sa voiture, ou transférer un film (DVD ou BDR) dans son PC portable pour pouvoir en profiter pendant ses vacances est totalement interdit. Et les verrous numériques mis en place (dont le contournement est lui aussi puni par la loi) peuvent effectivement empêcher Madame Michu de faire ce genre d'opération simple. Résister, contourner ces protections et aider les madame michu à faire de même est un devoir citoyen, ni plus, ni moins.