Cela faisait un moment que j'avais entendu parler comme (presque...) tout le monde, du /tmp/lab. Mais, j'avais rangé ça dans un coin de ma tête avec tous les autres trucs "impossible" à faire. Jusqu’à ce que Reflet me rappel son existence en publiant une conférence d'un des fondateurs du lieu. En regardant cette vidéo, je me suis dit que des allumés comme ça, il fallait quand même vraiment que je les rencontre un jour. Un petit mail envoyé sur la mailing list, un petit coucou sur irc pour vérifier que j'allais pas me faire trucider en débarquant la dedans avec un appareil photo, et le tour était joué. Je vais essayer de résumer dans ce billet les impressions que m'ont laissés cette soirée, et les deux longues conversations que j'ai pu avoir avec les habitants des lieux.

Le lieu

Armé de mon D90, j'avais bien l'intention de mitrailler dans tous les sens. Malheureusement, pour prendre des photos correctes avec un reflex il faut soit penser à le régler correctement avant d'appuyer sur le bouton, soit le laisser en "auto". Et hier... j'aurai du le mettre en auto :( Résultat des courses, la plupart de photos ne sont même pas montrables. Dans le genre "la honte", la j'ai fait super fort.

L'entrée de la cave que le /tmp/lab occupe est située derrière un grand hangar. Mais comme il y a plusieurs caves parallèles, occupées par des associations différentes, mieux vaut y aller de façon clairement identifiable (pour moi c'était tee-shirt de geek et netbook sous le bras...). Du coup, toutes les personnes croisées dans le secteur n'ont même pas attendu que je leur pose la question : "Tu cherches le /tmp/lab ? C'est par la..." Cool, merci les gars.

J'arrive donc dans la cave en question. C'est plus petit (une dizaine de personnes doivent pouvoir y travailler simultanément), et encore plus "bordélique" que ce que j'imaginai.

DSC_6226.JPG

Des câbles et des carcasses de PC par dizaine, des oscilloscopes, des établis, un laboratoire de chimie entièrement équipé de trucs dont j'ignore totalement le nom et la fonction, un four à poterie, des bibliothèques, un coin salon avec canapés et une table rétro éclairée, des écrans partout... Je vais pas vous faire la liste parce que je suis bien certain d'avoir raté la majorité des trucs qui trainent sont rangés la bas.

Petit zoom sur une algue fluorescente :

algue_fluo.jpg

Un petit bout de la bibliothèque

DSC_6225.JPG

DSC_6221.JPG

Je me fais discret, j'essaye de ne toucher à rien (Il y a plein de papiers collés un peu partout avec écrit "Ne pas toucher"). L'ambiance est artistique, avec des trucs bizarre accrochés aux murs ou au plafond. Je regrette de ne pas pouvoir vous montrer la "cage à souris" tellement la photo est floue. Si j'y retourne, je reprend l'appareil et j'allume mon cerveau avant d'appuyer sur le bouton.

DSC_6220.JPG

Les gens

Le /tmp/lab est une association collégiale. Un statut qui donne clairement le ton de la mentalité qui règne sur place. Tout le monde m’accueille avec bienveillance. "Ah c'est toi le gars qui à posté sur la ML ?" Aucune agressivité, l'endroit se veut ouvert, à l'image de ses occupants.

Qui sont ils ? Des membres de l'association /tmp/lab bien sur, mais pas que. Le laboratoire de bio par exemple appartient à la paillasse. D'autres associations étaient également présentes. Bref, j'y reviens plus loin mais il y a un sacré mélange la dedans :)

Une élite

Celui qui croirait, parce qu'il est dans un squat un peu bordélique, avoir affaire à des branquignoles ferait une très grosse erreur. La plupart des gens sur place sont de vraies pointures dans leurs domaines respectif. Ils ne se contentent pas d’être expert sur un sujet, mais sont généralement des "touche à tout" justement présents pour rencontrer d'autres compétences que les leurs, et échanger en toute liberté. La seconde discussion dont je parlai plus haut à eu lieu en voiture, alors que je ramenai l'un des participant chez lui (plus de transports en commun à cette heure avancée de la nuit...) J'en ai donc profité pour lui demander ce qu'il faisait dans la vie etc. Il était tard donc, mais je me souviens que ses réponses parlaient de séquençage de génome, de faire jouer de la musique à une protéines en fonction des acides aminés qui la constitue, d’éthique médicale, de ses lectures de Nietzsche et de sa vision de la société... Ah un moment J'ai du lui dire un truc du genre "Donc en fait la biochimie c'est ton métier ?" Ce qui à quoi il m'a répondu : "Ah non, dans la vie de je suis informaticien, j'administre des cluster de calcul... la Bio, c'est mes premières études, plutôt un passe-temps..." Et pendant qu'il me racontait tout ça de la façon la plus naturelle qui soit, je réfléchissais dans mon petit cerveau à ce que j'allais répondre quand il me retournerai la question. Je pensai à mes dernières lectures, et à mes occupations en général. Et bein moi, j'ai finit Deus Ex 3 au niveau de difficulté maximum ! Ouai, marrez vous...

Incroyablement accessible

Je l'ai dit, mais je le répète. Ce qui était formidable, c'est l'incroyable accessibilité de toutes ces personnes. Le tutoiement qui vient tout naturellement, le fait que jamais, absolument jamais je n'ai senti le moindre regard qui m'aurai pris de haut, le plus petit soupçon de "Ouai t'es gentil mais j'ai des trucs important à faire moi..." Il y avait des gens occupés, d'autres qui n'avaient pas forcément envie de parler à ce moment la, tout simplement parce que, voila, ce n'était pas le moment. Mais du mépris, de l’agressivité ou de la moquerie ? Jamais. Comme si quelque soit l'interlocuteur, le respect primait. Comme si il était profondément ancré en eux que, quelque soit la personne à laquelle on s'adresse, il y a forcément des choses qu'elle sait et que tu ne sais pas (encore).

Socialement responsable

Quand on à le cerveau occupé à résoudre des problèmes algorithmes ou chimiques, on pourrait supposer que le monde autour n'a plus vraiment d’intérêt, que le "commun des mortels" ne doit plus être un sujet de préoccupation majeur. Pourtant, j'ai réellement eu le sentiment que, dans ce lieu, c'était le contraire. Leurs actions ne semblaient pas toute dictées par l'amusement et la curiosité. Exactement comme les administrateurs de TPB devaient avoir conscience qu'ils faisaient grandir le parti pirate, et ainsi avancer la société dans la bonne direction, je crois qu'ils ont conscience de leur rôle, de leur responsabilité sociale et de l'importance que peuvent avoir certains de leur travaux. La simple banalisation du partage de la connaissance au quotidien à déjà une importance considérable pour l'humanité. Écolos ou clairement "de gauche", les personnes présentes m'ont toute donné l'impression de raisonner par le "on", et pas par le "je". (Note : J'ai aussi repéré une carte de membre du PPfr dans une sacoche...)

Qui assure une "cohésion" associative

La diversité des domaines d'études est impressionnant. Il y avait des artistes, des informaticiens, des biologistes, probablement des électrotechniciens etc. Comme je l'ai dit plus haut, le /tmp/lab, est finalement plus un lieu qu'une association. Un endroit de passage, de rencontre entre des populations qui n'avaient, à priori, rien en commun. C'est ce mélange, ces liens tissés entre des associations distantes, qui permet à chacun de profiter des connaissances d'autrui, et d'unir les énergies nécessaires à la réalisation de manifestations culturelles etc. Si vous habitez dans le sud de la France, il y aura une autre bientôt. On m'a donné d'autres exemples de services rendus à la collectivité. La cité des sciences et de l'industrie qui était venu leur demander conseil pour la mise en place d'un fablab. Ils ont aussi déjà reçu des visites d'étudiants, amenés la par des professeurs éclairés etc.

Pour le fun

Encore deux photos pour le fun. Je croyais que le coup des auto-collants sur les PC des "hackers" c'était de la légende urbaine. Et bien non ! Certains ont vraiment des auto-collants sur leur bécanes :

DSC_6230.JPG

DC_6332_2.jpg

J'ai aussi demandé quels étaient les projets les plus fous à l'heure actuelle. Ce n'est pas au /tmp/lab que ça se passe mais certains hackerspaces en Europe envisageraient sérieusement le lancement de satellites. Vous je sais pas, mais moi ça me fait bien rêver.

Regrets

J'avais pas mal de questions à poser sur HostileWRT, et les réseaux Wifi "meshés". Malheureusement, la personne la plus à même de me répondre sur ces sujets n'était pas trop disponible. Avec un peu de chance, ce sera pour une prochaine fois.

Conclusion

Il existe en France plus d'une dizaine de hackerspaces actif. Les plus gros pouvant rassembler une cinquantaine d'utilisateurs (à la louche parce qu'on est dans un milieu qui "bouge" beaucoup). Si vous avez une idée d’expérience loufoque, un bricolage à réaliser, ou simplement envie de rencontrer des gens vraiment intéressants (et que vous ne soyez pas incommodé par la cigarette parce qu'a partir d'une certaine heure, ça pique un peu les yeux) allez leur rendre visite. En ce qui me concerne, je retournerai probablement les enquiquiner avec mes questions un de ces quatre. Dix minutes hein... Pas plus ;)