Visite de l’assemblée nationale

Hier soir a eu lieu un rassemblement devant le palais bourbon. Improvisé en quelques heures, il a déjà eu au moins le mérite de démontrer qu’on était plus que cinq à être horrifié par l’incompétence technique flagrante de nos députés UMP, et surtout aux graves atteintes aux libertés contenu dans ce projet de loi. Un comité d’accueil est rapidement venu nous accueillir.

 

Mais notre rassemblement était tout ce qu’il y a de plus pacifique (on allait quand même pas faire péter l’AN alors que certains députés qui se battent courageusement aux cotés des internautes depuis des années étaient toujours à l’intérieur ! :o) Bref, finalement vers 19h30, Martine Billard (applaudit par tous les manifestants à son arrivée) à donc eu la gentillesse de venir discuter avec nous. Elle nous à également fournis des entrés pour que nous puissions suivre, dans l’hémicycle, la suite des « débats » (qui se sont déroulés de 21h à 23h30 environ)

Le nombre de place étant limité (et tout le monde n’ayant pas forcement la possibilité de rester toute la soirée) seul la moitié des manifestants ont pu effectivement y assister. Je pense que l’on était alors … 70 ou 80 (alors que nous devions être environ 150 à l’extérieur). L’entrée prenait un peu de temps (il faut évidement présenter ses papiers d’identité, passer les détecteurs de métaux…) mais toutes les personnes présentes à l’intérieur se sont montrés très cordiales… Sympathiques même parfois. (A une exception près, mais j’y reviendrai).

Et alors en vrai c’est comment ? Déjà il est strictement interdit de prendre des photos donc… Ensuite et bien… c’est règlement et compagnie, suivit scrupuleux d’un cérémonial probablement historique… Bref, un sacré cinéma pour pas grand-chose. (A la seconde ou le président déclare « la séance est levé, une personne habillé en costume queue de pie façon… enfin des siècles en arrière quoi, se précipite pour faire mine de tirer le fauteuil du président… bref ce genre de chose).

Les députés ne reçoivent évidement pas de sms en séance (les téléphones doivent être éteints… Quelqu’un leur à parlé du mode vibreur ?). Au lieu de cela c’est une personne qui passe dans les rangs et qui apporte des petite enveloppe à un député X ou Y. (s’agit t-il de l’impression de mails !?). Coté spectateur c’est assez simple, on à le droit de se taire et c’est à peu près tout. Aucun signe, geste, expression, ne dois montrer notre accord ou notre désaccord avec ce qui est dit. Et attention, on est surveillé ! Il y a des gens qui semblent payé pour ça ! Bref, certains se sont fait plusieurs fois rappeler à l’ordre pour avoir chuchoté ou rigolé à une blague ou à une provocation. Jusque la, ca peut encore se comprendre… Mais alors le coup des vestes… Oui parce qu’évidement, il ne s’agit pas de se pointer habillé n’importe comment. Veste à manche longue pour les hommes. Curieusement, tout ceux qui étaient habillé comme moi d’un vieux pull n’ont eu aucun problème. Par contre, si vous aviez une joli chemise alors la… L’un des internautes devant moi à eu le malheur de retirer sa veste (il faisait pas vraiment froid la dedans) et a immédiatement été rappelé à l’ordre par notre « gardienne ». Il à du remettre sa veste illico. La franchement…

On a essayé de parler un peu avec elle. S’intéressait-elle au débat ? Non. Avait-elle une borne wifi chez elle ? Non. J’aurai du lui demander si elle avait au moins un accès Internet… (si ça se trouve la borne wifi elle l’a et elle ne le sait même pas). Bref que ce soit madame michu, ou madame « le règlement c’est le règlement » il faut se rendre à l’évidence, tout le monde s’en fout de ce projet de loi. Ils s’en foutront sûrement moins quand l’HADOPI les informera que leur connexion au net va être stoppée mais il sera évidement un peu tard…

Inutile de revenir sur le contenu des débats qui sont disponibles sur le site de l’assemblée et largement commentés ailleurs. Ce projet va passer, et comme une lettre à la poste. Madame Aubry peut bien raconter ce qu’elle veut, il n’y a toujours que quatre députés qui semblent avoir compris les vrais problèmes… Quatre contre une dizaine… Ils ne peuvent rien faire, tous les amendements sont rejetés les uns après les autres. Le sort de soixante millions de français se décide en ce moment… voté par moins de 20 personnes, avec des amendements votés ou rejetés à main levés et à une vitesse qui laisse pantois. Moins de 20 personnes pour en représenter 60 millions… C’est ça la démocratie ? Si le système explose un jour, au moins on saura pourquoi.

3 commentaires

  1. cristobal78 Répondre

    excellente conclusion sur une démocratie qui depuis longtemps n’en a plus que le nom.
    Comment peut on parler de démocratie quand des textes sont votés par 4% du parlement.
    Honte à la droite, à la gauche, au centre.

  2. samuel Le Goff Répondre

    Petit correctif : les billets de séance étaient distribués par Lionel Tardy. Et il en restait une vingtaine, car tous ceux qui étaient là pour manifester n’ont pas souhaité ou pu rester pour la séance du soir.

  3. Hoper Répondre

    Merci Samuel pour cette précision . Je n’ai malheureusement pas pu arriver très tôt sur place, et je n’ai donc pas eu le plaisir de rencontrer monsieur Tardy. Par contre j’ai en effet assisté à la distribution des 20 places restantes, et j’ai aussi entendu madame Billard dire qu’elle allait retourner en chercher (chose qu’elle a faite il me semble). Bref, vous avez raison, le nom de ce député doit être mentionné. Son attitude et son opposition à son propre groupe démontre un courage et un sens de l’éthique qui sont, j’en ai peur, des qualités bien trop rares chez nos hommes politiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.