Non mais ALLO quoi !

Installation d’un nouveau jouet

Cela faisait longtemps que je n’avais pas installé Seven (ou n’importe quel autre windows d’ailleurs). Alors oui, avec Seven, il est beaucoup plus facile qu’avant de créer des clefs usb d’installation (j’ai souvenir de journées complètes nécessaires à la création des mêmes clefs avec XP…). Mais pour le reste, rien n’a changé.

Premier allumage après l’installation. Rien ne fonctionne. Pas de réseau (filaire ou en wifi). L’affichage fait mal aux yeux, le lecteur de carte n’est pas reconnu, pas plus que la webcam etc. Oui, il faut installer les « drivers ». Heureusement que les ports USB 2 fonctionnaient sinon je me demande bien comment j’aurai pu les installer. Petite liste :

9,0M    01_Chipset
77M     05_Touchpad
26M     06_Hotkey
242M    09_Audio
102M    10_Camera
222M    14_WiDi
31M     17_THX
155M    Bluetooth
31M     CReader
12M     lan
11M     USB30
381M    VGA_I64
266M    VGA_N64
531M    WLAN

Vous ne rêvez pas. Plus de 500 Mo pour le driver Wifi !!! 30 Mo pour le lecteur de carte SD, plus de 100 Pour la caméra ! En tout j’ai du installer plus de 2 Go de drivers. Je me suis retrouvé avec un Seven qui pesait plus de 40 Go après installation. (24 Go après avoir supprimé les « points de restauration » et la swap). Allo ! Les gens qui codent avec leur cul, vous savez qu’un SSD n’a pas une place illimitée ? Vous comprenez qu’on peut aussi vouloir utiliser des mini PC, des machines qui boot sur des cartes mémoires etc ? (oui, mettre un seven sur un mini PC, c’est vrai qu’il faudrait être très con, mais tout le monde n’a pas les connaissances minimum en informatique hein…)

Pour ceux qui se poseraient la question, oui, l’ensemble de ce matériel est parfaitement reconnu sous ubuntu. Une distribution qui prend 10 fois moins de place sur le disque dur et qui, de base, tiens sur un CD (Les drivers seuls pour seven ne tiendraient pas dans un CD !)

Alors ok, pour être tout à fait honnête, il y a sous ubuntu un petit soucis avec le lecteur de carte. Bien que le driver soit 100% libre, la compilation ne se fait pas sur les noyaux les plus récents, problème qui devrait, j’espère, être rapidement corrigé.

T’a qu’a pas utiliser Windows !

Linux est mon OS principal, Je ne VEUX PAS utiliser Windows et je n’achèterai JAMAIS cette saloperie. Par contre, je veux quand même pouvoir JOUER. Si Microsoft n’avait pas; en toute illégalité, instauré un Monopole en utilisant les techniques les plus abjectes (pressions sur les fournisseurs, vente liée etc) Toutes ces choses pour lesquelles ces enfoirés n’ont jamais étés condamnés comme ils le méritent, je ne serai pas aujourd’hui obligé de me taper leur horreur pour utiliser des logiciels qui n’ont rien à voir avec la corpo de mon copain Bilou. Oui, j’ai la haine, une haine tenace qui ne date pas d’hier. Je pourrai vous parler de ce qu’avait coûté à mes parents un PC capable de faire fonctionner windows 3.1, à peine capable de formater une disquette (le curseur de la souris se mettait à saccader) à l’époque du multitâche préemptif sur AmigaDos, mais ce billet deviendrait beaucoup trop long à lire. Donc en résumé, je t’emmerde Bilou, Je te vomit, Je te haïrais toute ma vie, et cela même si d’autres firmes arrivent aujourd’hui à faire encore pire que toi à ton époque.

Ahhhh… Ca fait du bien. Pour ceux qui auraient un problème avec le crack habituel de Seven, je leur conseil d’essayer celui ci qui, dans mon cas, à beaucoup mieux fonctionné.

5 commentaires

  1. manslipkorn Répondre

    Que dire à part que je suis à 100% d’accord avec toi. A chaque fois que, pour des raisons professionnelles (et ouais, pas fou au point d’utiliser ça chez moi), je dois installer/configurer un poste Windows (toute version confondue), je me demande toujours comment on peut payer aussi cher pour un système qui à mes yeux me parait totalement désuet.

    Pour toute machine vendue sans système pré-installé, il faut bien admettre qu’en règle générale, un système GNU/Linux sera beaucoup plus simple à installer (sauf rares cas avec matériel particulier). En moyenne, une heure et demie pour un poste complètement installé avec tous les drivers et MAJ (avec 2 redémarrages). Sous Windows, je comptes au moins 4h pour installer toutes les MAJ, par contre, niveau reboot, je ne comptes même plus tellement cela est indescant.

    =============

    Sinon, petite astuce pour éviter d’installer des Go entiers de programmes innutiles quand on veut seulement un pilote.

    1 – Télécharger le pilote voulu
    2 – Extraire le .exe ou .zip dans un dossier temporaire
    3 – repérer les fichiers *.inf pour l’architecture voulue
    4 – Installer le pilote via le gestionnaire de périphérique Windows -> mode avancé -> parcourir le disque et sélectionner le *.inf.
    5 – Dans de rares cas, il installera quand même les logiciels fournis avec les pilotes, mais la plupart du temps, tu auras économisé de l’espace disque, des logiciels innutiles d’installés ainsi que des process au démarrage.

    ps : Et encore tu t’en sors bien, car j’ai déjà eu le cas où les ports USB n’étaient pas reconnus non plus, dans ces cas là, il ne reste plus qu’à graver un CD-R/RW. Bientôt le retour de la bonne vieille disquette 3″ 1/2 pour installer Windows :).

  2. hoper Répondre

    Un bon rappel en effet.

    Cela dit, j’ai eu le problème exactement inverse. Je n’ai jamais pu installer l’un des drivers, pourtant à priori assez important. Cela concernant le stockage. Je ne parle pas du fake raid etc, mais de drivers spécifique aux SSD. (Je vais essayer de retrouver le nom exact du fichier). Toujours est il que ce fichier ne contenait au final QUE les .inf. Et je n’ai jamais su quel périphérique, dans le gestionnaire, il fallait choisir de mettre à jour pour utiliser ces fichiers. (Mes essais ont tous étés infructueux). La machine fonctionne très bien sans, mais je ne voudrai pas que mon SSD vieillisse trop vite ou soit bridé à cause d’un problème purement logiciel coté windows 🙁

  3. vincent Répondre

    En effet sous Linux la plus part des drivers sont intégrés, mais lorsqu’ils ne le sont pas c’est aussi galère que sous Windows surtout si le constructeur ne fournit pas les pilotes pour Linux. Mais bon ce n’est pas vraiment la faute à Linux. En ce qui me concerne, j’ai décidé d’arrêter totalement le jeu PC et ce pour plusieurs raisons : je suis passé à Linux, à l’université on travaille le plus souvent sous Linux et quelques rares fois sous Windows. En ce moment j’ai moins de temps libre et donc moins le temps de jouer. De plus je suis totalement dégoûté de la politique anti-piratage des éditeurs avec leurs DRM. Enfin mes PC ont vieillit et ne font plus tourner les derniers jeux et je n’ai pas envie d’en acheter un nouveau déjà parce que je n’ai pas les moyens mais aussi parce que acheter un nouveau PC alors que les autres fonctionnent bien je trouve que c’est mauvais pour l’environnement et ça encourage la société de surconsommation.
    Par ailleurs hier mon casque Audio m’a lâché ça va faire le deuxième cette année, j’en ai vraiment ras le bol de ces produits jetables qui nous pousse à consommer.
    Donc pour moi les derniers jeux PC c’est finit. Par contre sous mon PC Linux qui a bientôt 10 ans, je peux jouer à la plus part des jeux des anciennes consoles et gratuitement. Sans oublier les jeux Libres qui sont aussi sympa. Certes ça ne vaut pas Bioshock Infinite ni Crysis 3 au niveau des graphismes mais ça reste divertissant.

  4. hoper Répondre

    C’est une bonne politique..

    Et il est vrai que jouer (sous entendu jeux récents) sur PC à toujours été une occupation de riche. J’ai quand même l’impression que la situation s’est un peu améliorée. Il y 10 ou 15 ans, il fallait absolument avoir une machine très récente pour jouer aux dernières sorties. (je me souviens des wing commander etc). Bref, soit tu avait le top du moment, soit tu ne jouait pas. Maintenant, même une machine qui quatre ou cinq ans peut faire tourner la majorité des jeux qui sortent. Il faudra simplement diminuer (fortement) le niveau de détail, éventuellement la résolution etc. Mais globalement, il est quand même possible de jouer.

    En plus des jeux libres, je trouve aussi très intéressant de s’intéresser aux vieux jeux commerciaux. Il y en a tellement de bons qui sont sortis qu’il est toujours possible de trouver des perles à coté desquelles on est totalement passé à l’époque. (Voir mon billet sur la saga geneforge etc). Certains de ces jeux sont maintenant dans le domaine publique (abandonware) d’autres sont disponibles à bas prix sur le net. Il suffit de fouiller pour trouver son bonheur 🙂

    FTL par exemple, m’a procuré autant de plaisir que skyrim…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.