katawa shoujo : 4Chan RULZ

Certains vont être contents

D’autres bien déçus. Si je vous parle de jeu vidéo japonais, d’eroge, d’un étudiant masculin (vous) et de pleins de jeunes filles célibataires à conquérir, vous devez déjà avoir une image assez précise formée dans votre esprit coquin. Si j’ajoute que le lycée en question est réservé à personnes souffrant de handicap physiques, la vous vous dite que je suis passé de l’autre coté de la barrière de la perversité. (Mais qui de vous ou de moi est en train d’imaginer des trucs ignobles la hein ? bande d’affreux !).

Quoi qu’il en soit, vous avez tout faux.

 

Alors de quoi on parle ?

Un peu d’histoire pour commencer. Il y a longtemps, un artiste japonais (probablement dessinateur de jeux « pour adulte » mais je n’ai pas vérifié), publie dans 4chan (/a) un dessin qui à plus tard été repris, colorisé, et traduit en anglais. Ce dessin esquisse plusieurs jeunes filles handicapées et l’auteur explique qu’il rêve d’un jeu permettant de draguer ce genre de fille. Les discussions ont du aller bon train sur le forum, jusqu’à ce qu’a véritable groupe de passionnés se forme pour créer le jeu en question.

Sous la bannière Four leaf studio, ils leur faudra cinq longues années pour le réaliser et en proposer une version définitive en janvier 2012. Et encore un an pour qu’un(e) certain(e) « Jisa », membre de l’association KawaSoft (Que les forces du bien te protège toi et les tiens, que vos vies soient longues et heureuses) termine une traduction 100% française. Un travail absolument titanesque et pourtant remarquablement effectué. Le résultat est librement disponible (licence Creative Commons BY-NC-ND) pour toutes les plateformes.

Tu nous à toujours pas dit ce que c’était que ce jeu…

Oubliez tout de suite le mot « jeu ». Il s’agit d’un roman. (Ce qu’on appel généralement un « visual novel »). Une petite dizaine d’heures sera nécessaire pour atteindre l’une des cinq fins heureuses possible. (Choisissez un clavier avec une touche espace silencieuse et résistante). Vous aurez bien quelques très rares choix à effectuer, mais quand je dis rare, c’est rare. Un choix par heure de lecture, grand max. Cela signifie aussi que chaque choix est très important. Il orientera l’histoire vers la fille que vous avez choisi… ou votre propre mort ! Tant qu’on y est, oubliez aussi l’aspect « eroge » (érotique). Totalement anecdotique, les rares scénettes un peu « chaudes » ne représenterons que quelques secondes de ces dix heures de lecture. Ces scène sont d’ailleurs totalement désactivables pour rendre le titre vraiment tout publique.

La réalisation

Les possibilités classiques des visuals novels (sauvegardes illimitées, avance rapide, consultation de l’historique des conversation…) sont bien sur implémentés. C’est joli, les musiques de fond sont belles, jamais lassantes, et s’adaptent parfaitement au contexte. Même si on est évidement pas en présence d’un titre AAA, j’ai vu des eroge commerciaux beaucoup moins bien réalisé que celui la. Vraiment, rien à dire. !!! L’histoire Plus que le scénario (qui se résume au fait qu’on vous découvre une grave malformation cardiaque, ce qui vous obligera à prendre des tonnes de médicament pendant le reste de votre vie, et à poursuivre votre scolarité dans cette école spécialisé pour élèves handicapé), ce sont surtout les interactions entre les personnages qui font tout l’intérêt de Katawa Shoujo. Mais pas seulement.

Tu va donc enfin nous expliquer l’intérêt de ce truc !?

Ce qui frappe en premier lieu, c’est la qualité de l’écriture. C’est le réalisme des lieux, des personnages, des situations. C’est tout ce qui fait que l’identification au personnage principal fonctionne à 100%. Comme lui, on se pose beaucoup de questions sur le handicap. Comme lui on est gêné. Comme lui, on ne sais pas toujours comment réagir. Ce qu’il faut dire ou faire, ou ne pas dire, ou ne pas faire. Comme lui on s’habitue progressivement à des camarades de classes attachants, ayant des personnalités fortes, sans tomber dans la caricature. Comme lui, on apprend des choses sur lesquelles on ne s’était jamais posé de question auparavant. (Vous saviez qu’il n’existe pas une langue des signes « universelle » mais des centaines ?) Katawa shoujo, c’est cinq belles histoires d’amour. C’est une leçon de vie. C’est aussi une nouvelle victoire du libre, une preuve que la passion et le temps donné sans compter, peuvent produire des choses merveilleuses. C’est la découverte de cinq personnalités de pure fiction, mais qu’aucun de ceux qui ont terminé ce visual novel n’oublieront.

J’ai nommé : Emi

Hanako, (qui à la moitié du corps brulé)

Shizune, sourde et muette, accompagné de Misha qui traduit comme elle peu

Rin

Et enfin lily (aveugle)

Conclusion

Katawa shoujo offre une vison probablement très optimiste du handicap. Mais si comme moi, après 10 heures de jeu, vous ne voyez plus ces personnages féminins que comme des « personnes normales » et pas des personnes handicapées, cela doit fonctionner aussi dans la vie réelle. Nous avons tous étés mal à l’aise au moins une fois face à une personne handicapée. Dites vous bien que cette personne à du apprendre à vivre avec cette différence. Elle à n’a pas eu d’autres choix que de l’accepter. Et si vous voulez avoir une relation « normale » avec elle, il ne vous reste plus qu’a faire la même chose.

Katawa shoujo ne m’a pas seulement réconcilié avec les visuals novels, mais peut être avec la vie elle même. Relativiser ses difficultés au quotidien, se rappeler que l’on ne sait pas ce que sera demain. Soyez bons avec autrui, et profitez de la vie comme elle vient. Oui, tout ça fait très cliché. Mais ça n’en reste pas moins vrai.

Captures supplémentaires

Kenji (lui son problème serait plutôt dans la tête…)

Avec de la patience, on peut arriver à ce genre de chose. Même si, encore une fois, cela semble finalement bien anecdotique, et n’est absolument pas une conclusion à quoi que ce soit.

Vous trouverez sur le site de l’association qui à traduit Katawa Shoujo, d’autres histoires probablement tout aussi belles. A vous de cherchez, de lire et de nous en parler.

EDIT : Je recommence en suivant la voie d’Emi. Et c’est TROP MIGNON ! Suivez mon conseil, si vous commencez à lire et ne savez pas qui choisir, partez avec Emi. Je me demande si je ne vais pas finir par tester toutes les possibilités 🙂

8 commentaires

  1. clem-le-lu Répondre

    salut !

    merci beaucoup pour ce chef d’œuvre !
    j’ai débloqué les 6 fins de l’acte 1
    et maintenant je n’ose pas reprendre car quand je l’aurai fini ben ça sera fini ….
    (je sais c’est idiot …)

    mais là je ne trouve pas la voie d’emi
    déja http://kawasoft.fr/narcissu/index.p
    ça emmène à narcissu
    et c’est http://www.giantbomb.com/four-leaf-
    qui emmène à la team
    et
    http://kawasoft.fr/
    je ne sais pas mais il me semble que c’est eux qui traduisent mais il n’y a pas d’emi dans leur projets
    bref où on peut trouver la voie d’emi

    s’il te plais

    tcha

    bises

    clem

  2. hoper Répondre

    Youpi, une réaction !

    Content de voir qu’au moins une personne à lu ce billet 🙂
    C’est assez curieux de débloquer plein de fins pour l’acte 1…
    Personnellement ça me serait pas venu à l’idée, je préférai finir une histoire complète avant éventuellement de passer à une autre.

    Je te rassure, il y a 4 actes pour chaque routes (filles) possibles. Donc même si le premier acte est assez long, je dirai qu’il te reste facilement plus de la moitié de l’histoire à découvrir 🙂

    Si tu apprécie Emi, je t’encourage à continuer avec elle. (Il parait que la route de Rin est de loin la plus intéressante mais je n’ai pas encore eu l’occasion de la suivre). Pour Emi donc, tu peux suivre l’un des nombreux guides disponibles sur le net. Par exemple en suivant les choix indiqués ici. En résumé, il faut soigneusement ignorer toutes les autres filles puis tenter de la rattraper à la course (mauvaise idée dans l’absolu mais bon…)

    Bonne lecture.

  3. clem-le-lu Répondre

    ha ha ha !
    je suis un idiot !
    la voie d’emi, dans Katawa Shoujo !!!!

    je cherchais une visual novel du nom de « la voie d’emi »
    et je ne la trouvais pas bien sur

    ce n’est pas si curieux que cela toutes ces fin
    moi à chaque choix je veux savoir ce qu’il se passe suivant toutes les réponses ça peut franchement me bouffer
    je pense d’ailleurs que si les sauvegardes avaient été plus dures je n’aurais pas accroché

    sinon le petit bout de chemin que j’ai fais avec rin étais très ressemblant à ton article :je ne voyais que ses bras
    et puis elle m’a charmé
    (la vidéo de fin de l’acte 1 de rin et fabuleuse 😉

    moi je suis resté deux fois 6h que sur l’acte 1
    quand j’ai débloqué la vidéo de hanako j’essayais de m’approcher de lily
    donc je suis revenu en arrière heureusement j’avais fait une sauvegarde avant chaque choix
    j’ai fini par trouver la voie de lily mais j’ai recroisé rin qui c’est mis à me fasciner et je me souvenais où je pensais que l’on pouvait la débloquer
    le lendemain j’ai débloqué rin et emi car elles étaient assez proche l’une de l’autre
    et c’est récemment que j’ai tous repris pour trouver la voie de Shizune qui est très éloigné des quatre autres
    d’ailleurs en la cherchant je suis mort

    bref je joue rarement et toujours à des truc pépères genre rpg jap où il faut farmer des heures et puis l’aventure deviens facile
    j’ai fini FF4 sans perdre un seul combat …
    (mais en 60h ou un truc comme ça quoi ^_^)

    de plus ça ne me gène pas du tous de lire un écran pendant des heures
    j’ai toujours voulu un dating en français
    j’en avais trouvé un on line mais peu sérieux (je crois que c’est sur l’univers de love hina)

    déjà slave maker je l’ai retourné malgré sa traduction loupé en français (seul truc à reprocher à ce jeu !!)

    là un truc plus soft ça fais du bien on peu le montrer à plus de gens
    et je découvre un format de jeu qui me va parfaitement

    non, franchement mon seul ennui c’est que ça va s’arrêter un jour et que là le jeu sera fini comme livre que tu connais et que tu ne relira pas …

    bon je crois que j’ai été lyrique, encore !

    bref merci pour ce jeu
    et en plus il était développé pour linux !!!!
    juste ça ….

    sinon je ne sais toujours pas laquelle prendre en 1er
    je verrais bien inch’alla comme on dit en gascon

    merci pour le visual novel qui m’intéresse en tant que format
    merci pour celui là qui comble beaucoup d’attentes que j’avais
    et pi il marche sous linux sans bidouiller
    classe!

    tcha

    bises

    clem

  4. hoper Répondre

    Si j’en trouve un autre vraiment bien (les VN en français sont quand même assez rares, mais il y en a), promis je te fais signe 🙂

  5. clem-le-lu Répondre

    moi je vais surement faire tous leurs projets qui possède une install linux
    soit:

    -narcissu
    -Sugar delight
    -The Elevator

    je verrai bien !

    tcha

    bises

    clem

  6. Ping : Les meilleurs jeux 18+ (1/3) – ATDC

  7. Ping : Rien que pour vous, bande de petits canaillou ! – ATDC

  8. Ping : Les meilleurs jeux 18+ 2/3 Les jeux commerciaux – ATDC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.