Xenonautes

Si vous êtes comme moi un grand fan de la série des UFO (XCOM…), que vous les avez tous déjà terminés plusieurs fois dans tous les modes disponibles, j’ai peut être ce qu’il vous faut. Xenonautes est un remake extrêmement fidèle du tout premier UFO. Sorti sur Steam en juin dernier au prix de 20€, il est passé relativement inaperçu. Let’s go pour le test.

 

 

Le gameplay

Le gameplay est quasiment identique à celui du tout premier UFO. Il n’y a vraiment que quelques minuscules détails qui changent. Inutile par exemple de fabriquer des munitions pour vos armes, celles ci sont illimitées une fois la technologie découverte. Autre simplification, les chargeurs des armes évoluées sont interchangeables (ce qui n’est pas le cas des armes de base). La gestion des stocks à aussi été légèrement simplifié puisque seul les équipements aliens sont comptabilisés. En dehors de cela, c’est vraiment du UFO pure et dur. Voici par exemple la vue de la base avec les installations habituelles.

 

 

Chaque soldat est défini par 6 caractéristiques. Dans l’ordre : Unité de temps, points de vie, force, précision, réflexe, bravoure. Bien que ces caractéristiques évoluent un petit peu au fur et à mesure, les valeurs de départ restent très importantes et il faut donc recruter avec soin. Sachant qu’il faut au moins 70 en force et en précision pour manier une arme lourde sans malus, ce sont deux caractéristiques importantes. Mais les deux caractéristiques majeures restent bien sur les unités de temps (pour pouvoir se déplacer d’avantage à chaque tour) et la précision pour… ne pas tout tirer dans le décors 🙂

 

 

Le graphisme

Les graphismes sont évidements plus fins que ceux du vénérables ancêtre (qui étaient, je le rappel en 320×200…). On distingue assez bien tout ce qui se trouve à l’écran mais ne comptez pas sur des « effets graphiques de la mort ». Aucune cinématique ne agrémenter la partie. Ce n’est pas non plus un vrai moteur 3D à la XCOM, juste une fausse 3D isométrique la aussi similaire à l’originale. Ce jeu dois donc tourner sur des configurations très modestes sans soucis. (Encore une fois contrairement à XCOM qui demande quand même un minimum de puissance). On voit ici une ligne de tir, avec les différents objets qui gênent le tir (Tir impossible car l’unité n’a plus assez d’unités de temps).

 

 

Les améliorations

Quelques équipements ont étés ajoutés. Beaucoup de grenades différentes, et surtout un bouclier façon « flic anti émeute ». Un soldat portant un bouclier de ce genre ne peut utiliser qu’un pistolet, mais tant que son bouclier résistera, il le protégera assez efficacement des tires ennemis. Avoir au moins un soldat ainsi équipé peut être très efficace lors des assauts (ou l’ennemi nous attend près à faire feu). Les combats aériens sont aussi plus développés que dans l’original. On envoi en effet un escadron comprenant entre 1 et 3 chasseurs (pas forcément identiques) à l’assaut des vaisseaux ennemis. Lorsque le combat s’engage, deux possibilités. Laissez l’ordinateur résoudre le combat (le pourcentage de réussite est indiqué, et globalement c’est l’option que l’on choisit dans 99% des cas). Ou passez en mode manuel et diriger ses appareils. On décide alors de leur déplacement, de leur vitesse, de leur cible, des armes utilisés, voir même de l’utilisation d’une manœuvre d’évasion lorsque l’appareil en est capable. Il est ainsi possible de « commencer le travail » en affaiblissant un adversaire avec un escadron, puis ordonner une retraite en attendant les renforts. Celui la par exemple, c’est un balaise :

 

 

Le jeu n’offre pas une armure « ultime » mais deux. La première est une espèce de tank ou tous les mouvements du soldat sont assistés. Cela fait passer son score de force au maximum, lui permettant ainsi de transporter n’importe quoi. Mais le champ de vision dans cette armure est très limité. Une unité isolé dans cette armure ferait donc une cible facile. Une autre armure, un peu moins solide, offre au contraire un champs de vision à 360°, grâce à des capteurs situés toute autour de l’armure. Faire travailler en tandem des soldats avec ces deux types d’armure est souvent payant. Je trouve que cette notion de champs de vision est une bonne trouvaille.

Ce qui aurait pu être amélioré

Comme dans le premier UFO, il arrive qu’on passe un peu de temps à chercher la dernière unité ennemi, planquée dans un immeuble quelconque. Heureusement, les cartes ne sont pas gigantesques, et on finit rapidement par mettre la main dessus. Mais ce problème la, identifié depuis des années, aurait pu être corrigé. Le jeu est aussi entièrement en anglais. Cela ne posera pas vraiment de problème pour jouer j’imagine, mais si vous n’êtes pas à l’aise avec cette langue vous passerez peut être à coté de quelques textes bien délirants. Certaines recherches et descriptions valent le détour. Enfin, après le dynamisme d’un XCOM, c’est vrai que le retour à quelque chose de lent et statique pourrait rebuter. Mais c’est tellement bon d’avoir de nouveau un inventaire digne de ce nom 🙂

 

 

Conclusion

Un jeu identique au premier UFO. Autrement dit de la stratégie pure. C’est lent, c’est du tour par tour, mais c’est ce qu’on aime. Après avoir aussi terminé UFOAI (dont il faudra que je parle un autre jour), cette trop grande similitude va finir par devenir un défaut. On a un peu l’impression de refaire encore et toujours le même jeu… Aussi bon soit-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.