Forum Synology 2020 : Les annonces

Hier, mardi 24 septembre, se tenait l’édition « 2020 » du forum Synology. L’occasion pour eux d’annoncer quelques nouveautés logicielles (dans DSM 7.0 par exemple) et matérielles. Et comme je m’y suis rendu, voici un petit compte rendu de l’après midi.

L’ambiance

Les portes du forum ouvraient à 13h. Après les vérifications d’usage (inscription préalable obligatoire), nous étions dirigés vers l’acceuil pour la remise d’un sac en tissu comprenant une plaquette commerciale et une montre. (un truc à aiguille tout bête qui finira à la poubelle dans 99% des cas… Pourquoi ne pas avoir mis une clef USB comme tout le monde ? Au moins ça c’est un truc qui sert tout le temps…). Il y a aussi une loterie, et je m’empresse d’aller déposer mon bulletin dans l’urne prévue à cet effet.

Je compte environ 300 personnes (comptage des sièges une fois tout le monde assis). On sent une proportion assez élevé de personnes « techniques ». Il y a bien quelques directeurs ou commerciaux qui traînent, mais globalement je me sens plutôt bien entouré.

Des stands sont installés et du personnel Synology est la pour faire des démonstrations ou répondre aux questions. Malheureusement, ils sont peu nombreux (une seule personne sur le stand DSM 7.0 par exemple). Il ne peut donc pas à la fois faire ses démonstrations et répondre aux nombreuses questions des gens. Dommage… De mon côté il y a une seule question a laquelle j’aurai vraiment voulu avoir une réponse:

Quelle est la position de Synology vis à vis des installations « sauvage » de DSM ?

En effet, DSM est un excellent OS pour faire un NAS (en même temps, il est un peu fait pour vous me direz…). Du coup, certains bricoleurs préfèrent utiliser DSM sur leur NAS « maison » plutôt qu’une distribution linux adaptée (open media vault etc). DSM est certes plus restrictif (on ne peut pas installer n’importe quoi dessus), mais pour les fonctions de base d’un NAS, on ne peut pas trouver plus ergonomique et plus efficace. Je me demandai donc comment Synology réagissait, et si on avait une chance de voir un jour la vente de licences pour DSM, indépendamment de l’achat d’un NAS matériel.

Et bien j’ai eu beau interroger quatre personnes différentes, aucune n’a su me répondre. Pour une raison simple, visiblement cette pratique est tellement marginale qu’ils n’étaient même pas au courant. « Ah bon !? » à été la réaction principale quand je leur ai expliqué que beaucoup de bidouilleurs (dont je faisais parti) aimerait bien pouvoir légalement utiliser DSM sur leur propre matos (et que certains l’installaient déjà). Avec un peu de chance, cette idée de vendre la licence de façon séparée finira par remonter et ils se poseront au moins la question…

Les conférences ont finalement débutées avec 15 minutes de retard. L’introduction était en anglais, le reste en français.

Les annonces

Concernant DSM 7.0

  • Connexion et lancement d’applications plus rapide (mise en cache des exécutables)
  • Possibilité de sauvegarder / restaurer toute la configuration de son NAS sur le cloud de synology.  (fonction gratuite)
  • Algorithmes améliorés pour la gestion du cache sur SSD (metadata des fichiers toujours en cache, gestions de blocs, plus des fichiers en intégralité)
  • Moniteur de ressources grandement amélioré

On peut maintenant surveiller la consommation des ressources par application. Toute l’activité du NAS est surveillée et enregistrée de façon beaucoup plus fine. Il est donc possible de remonter dans le temps et de voir ce qui s’est passé sur le NAS à une date donnée, que ce soit au niveau des logs ou au niveau performance. Les disques sont également surveillés de façon plus précise, pour identifier un disque défaillant (performance moindre d’un disque qui entraînerait globalement des performances à la baisse sur l’ensemble d’un raid). Pour cela, DSM compare les perfs de chaque disques d’un raid, et fait aussi des comparaisons dans le temps.

  • Nouveau gestionnaire de stockage (toutes les couches mdadm/groupes/volumes apparaissent maintenant sur la même page)
  • Possibilité d’exporter un groupe de volume (et les disques qu’il contient). Cela permet de déconnecter à chaud une unité d’extension par exemple, ou de la reconnecter à chaud.
  • Nouveau logiciel de gestion de photos : Photo Station et Moments fusionnent. Le nouveau logiciel s’appelle : Synology Photo

Hybrid Share

Synology présente sa nouvelle fonction « hybrid share ». Concrètement il s’agit de mettre ses données dans le cloud Synology (Synology C2) et d’utiliser des NAS locaux comme cache. Sur le papier cette solution permet d’avoir tous les avantages :

  • Souplesse du cloud (évolution du stockage etc)
  • Performances grâce au NAS local qui cache tous les fichiers utilisés dans la structure ou il se trouve
  • Partage multi site très simple puisque tous les sites verront les mêmes volumes situés dans le cloud
  • Gestion des locks (une seule personne peut ouvrir un fichier, les autres auront une notification)
  • Sécurité des données (chiffrement/déchiffrement du flux réseau assuré par les NAS)

Pour eux cela semble être LA solution ultime plutôt que de faire de la réplication multi-site, qu’ils ne savent de toute façon pas gérer de façon efficace. (j’ai entendu une personne demander « vous avez mieux que drbd à proposer pour faire de la réplication ? Car nous on a pas de synology, on fait du drbd mais on a des problèmes de perfs…). Et non, synology n’a rien de mieux à proposer, au contraire puisque qu’il n’ont même pas ça. Le technicien en question à quand même osé répondre « rsync ». Ouille.

Je suppose que le succès d’Hybrid Share dépendra avant tout du coût du stockage en ligne…  Dans certaines configurations (entreprises avec un très grand nombre d’agence disséminés un peu partout etc), ça doit être intéressant. Nous avons eu droit à une démonstration de mise en place d’un NAS « from scratch » en restaurant la configuration depuis le cloud synology. J’avoue que c’était assez impressionnant. En moins de 20s, toute la configuration était crée (volumes et partages locaux, volumes distant sur le clouds, comptes utilisateurs etc, etc). Même pas un reboot…

Synology Active Insight

La c’était un peu flou… En résumé une base de donnée gérée par synology contenant tous les problèmes connus liés au stockage, aux disques etc. L’exemple donnée était un problème sur un firmware donné d’un disque SSD particulier. Les NAS seront donc capable de détecter que l’on est susceptible de rencontrer ce problème (car on possède le disque en question). Il lève donc une alerte et nous invite à résoudre le problème en nous donnant la procédure à suivre (aller télécharger le nouveau firmware etc).

Autres

  • Intégration des NAS synology dans la console VMsphere. (On peut donc créer des vms, le stockage associé sera crée automatiquement sur le NAS)
  • Synology active Insight
  • Amélioration logicielle et matériel des NAS dédiées à la vidéo surveillance (carte graphique intégrée pour l’analyse en temps réelle des vidéos etc)
  • Amélioration de DScam (prise en charge de l’acceleration hardware sur ios et Android)
  • Présentation de nouveaux produits pour les entreprises, y compris le UC3200 orienté haute disponibilité, premier NAS syno à double contrôleur actif/actif

Les partenaires

Kingston, Seagate, Samsung, et Western Digital sont montés sur scène tour à tour pour présenter leur nouveaux produits et gamme actuelle. Rien de particulier à signaler.

Les lots

Avec beaucoup de retard, le dernier événement que tout le monde attendait avec impatience, la remise des lots. Entre les cadeaux des partenaires et les cadeaux synology, ce sont dix heureux gagnants qui ont étés appelés sur scène pour recevoir des produits qui faisaient tous bien envi. Le gros lot étant un NAS synology DS918+. J’ai eu beau prier Thot (oui je suis kopimiste ), je n’ai absolument rien gagné. Pourtant il y a des lots qui m’auraient bien arrangé… Comme un disque dur de 16 To par exemple !

Les lots offerts par Samsung:

Conclusion

J’ai appris quelques trucs, discuté avec des gens sympa… Les petites madeleines étaient délicieuses… Et puisque je n’ai rien gagné cette année… Je n’ai plus qu’a y retourner l’année prochaine.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.