Le Donjon de Naheulbeuk (jeu vidéo)

Je me souviens bien qu’a l’époque de la sortie de la saga (on remonte quand même 20 ans en arrière), je la trouvais rigolote mais sans plus. Je n’étais pas un fan « hardcore », et j’avais finalement vite décroché (à cause de la longueur de certains épisodes si mes souvenirs sont bons). Je préférai nettement « les deux minutes du peuple » (dont elle s’inspirait), que je trouvai globalement plus dole et plus « percutant ».

Mon petit groupe d’aventurier…

Mais un fan de tactical RPG (pardon, de jeu de rôle tactique…) comme moi ne pouvait pas passer à côté de cette belle surprise. Après plusieurs jours passés sans pouvoir décrocher, voila donc mon avis complet sur « Le Donjon de Naheulbeuk : L’amulette du désordre. »

Humour et Ambiance

Si vous connaissez déjà le donjon de Naheulbeuk, vous savez déjà à quoi vous attendre à ce niveau la (et vous pouvez passer au chapitre suivant). Si ce n’est pas le cas, voila un petit test pour savoir si ce genre d’humour vous convient ou pas (NB : Bien que TRES inspiré par l’un des dialogues réel du jeu, cet échange reste une pure invention car je n’ai pas eu la possibilité de revenir en arrière pour retrouver le dialogue exacte…. L’original est forcément mieux).

Alors que nos héros arrivent devant une gigantesque armure vivante:

Mortels, vous êtes en présence du commandeur en chef des armées de Gzol, Pourfendeur des dragons d’acier et de l’hydre noire, leader suprême de cette dimension et gardien des savoir pour l’éternité.

Le nain : Une sorte de vigile quoi…

Le ranger : Ah putain mais tu va la fermer !

Si cet échange vous amuse, vous passerez un très, très bon moment devant ce jeu vidéo. Si vous ne trouvez pas ça drôle du tout bein…. Vous avez pas d’humour :p

Globalement c’est extrêmement fidèle à l’œuvre originale. L’elfe et le nain passent leur temps à s’insulter (il est même possible de couper leur voix pour ceux que cela saoulerait à la longue…).

En plus des dialogues bien croustillants, les descriptions des objets et des sorts valent aussi le détour. Votre voleur commencera ainsi l’aventure avec une arbalète « peut être capable de tuer très, très, très lentement un adversaire, mais cela de façon totalement indolore ».

Sincèrement, cela fait longtemps que je n’avais pas autant rigolé (je ne dis pas sourire, mais bien rigoler) devant un jeu vidéo. Le dialogue entre les deux paysans de Kaamelott vaut à lui seul l’achat du jeu !

Le gameplay

Vous passerez 15% du temps à vous promener dans le donjon (tout en appuyant sur la touche tab pour mettre en surbrillance les endroits à fouiller) ou à discuter avec des PNJ déjantés. 15% sur la fiche de vos personnages pour améliorer leur équipement ou leur compétences. Et 70% en combat tactique au tour par tour.

Les phases de « ballade » dans le donjon est peut être la phase la moins intéressante. On dois souvent consulter la carte pour retrouver le bon chemin, et c’est surtout la phase la plus « bugué » du jeu. (Personnages qui refusent brusquement d’avancer ou de courir etc). Ce jeu venant tout juste de sortir, espérons que les nombreux patchs finissent par corriger tous ces soucis mineurs mais toujours agaçants.

La progression des personnages est vraiment intéressante, car il est totalement impossible de débloquer toutes les compétences possibles (level 10 maximum pour les personnages). Il faut donc toujours faire des choix difficiles, et bien anticiper sa progression. (Des potions peuvent être achetées pour tout ré-initialiser en cas d’erreurs trop graves à ce niveau la). De plus, le choix des caractéristiques à augmenter est également source de nœuds au cerveau. Faut il privilégier la dextérité pour les guerriers ? (pour augmenter les chance de toucher et l’esquive) ? Ou la force pour augmenter les dégâts en cas de coup réussi ? Ou la constitution pour augmenter les PV ? Ou le courage pour augmenter l’initiative, et donc frapper en premier (toujours très utile) ? Ou l’endurance pour pouvoir utiliser plus de compétences spéciales ?

Chaque personnage à son propre arbre de compétences

Les même dilemmes existent pour les mages… Faut il augmenter la régénération de mana ? La précision des sorts ? Leur puissance ? Bien sur, ce genre de choix se retrouve dans tous les RPG, mais je trouve qu’ici ils sont particulièrement délicats, étant donné le nombre de caractéristiques que l’on voudrait augmenter et le faible nombre de points que l’on à à répartir. Par comparaison avec d’autres jeu, on a surtout l’impression que (presque) toutes les caractéristiques servent, quelque soit la classe du personnage.

Les combats tactiques sont heureusement l’une des meilleure partie du gameplay. A la fois simple sur le principe mais au final suffisamment complexe pour parfois bien se prendre la tête sur le placement des personnage, l’équipement à placer en raccourcis etc. Il faut aussi noter le niveau de difficulté relativement élevé. Je joue au niveau normal (difficulté 2 sur 4), un niveau « recommandé pour les joueurs habitués des T-RPG mais qui jouent pour la première fois à celui-ci ». Et franchement, certains combats ont étés plutôt délicats. Je ne vous recommande donc pas un niveau de difficulté supérieur pour votre première partie ! Une difficulté qui s’explique : Par des ennemis supérieurs en nombre, avec un niveau supérieure au votre (ils lanceront des sorts que vous serez encore loin de pouvoir lancer par exemple), mais surtout avec une IA bien plus intelligente que ce que l’on voit d’ordinaire. Vos adversaires essayeront souvent de concentrer leur attaque sur vos personnages les plus faibles (mages, soigneur…) afin de les mettre KO en priorité. Pensez donc à garder ces personnages plus fragile bien à l’arrière et bien à l’abri. Quelque chose qui est beaucoup plus facile à dire qu’a faire, surtout quand on commence un combat totalement encerclé…

Conclusion

Une vraie belle surprise. On ne pourra finalement reprocher à ce jeu qu’un scenario sans grand intérêt, avec des choix possibles trop peu nombreux. Mais pour l’ambiance et les combats, foncez. Si vous voulez un autre avis sur ce jeu, je trouve le test de clubic assez objectif (même si la note finale est bien faible).

Si vous êtes plutôt à la recherche d’un T-RPG 100% orienté scénario (et donc beaucoup plus RPG que T), avec juste quelques combats tactiques un peu accessoires, alors ce sera plutôt vers celui-ci qu’il faudra vous tourner d’urgence: Stygian – Reign of the old ones. Un jeu que j’avais mis de côté en attendant d’avoir plus de temps, mais que j’ai dévoré en quelques jours tellement le côté RPG est passionnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.