Jouons cartes sur tables

Ou pas. Si vous ne connaissez pas les jeux de cartes à collectionner, genre Magic, Jhyad (Vampires), Pokemon, Netruner et autre, vous pouvez tout de suite arrêter de lire, vous n’êtes pas concerné par ce billet.

Si en revanche vous avez déjà passé quelques heures sur ce type de jeu, si vous gardez précieusement votre deck quelque part ou si vous avez été obligé de la vendre faute de partenaire pour jouer alors vous devriez lire attentivement la suite.

Imaginer un logiciel open source capable de reproduire le fonctionnement de tous ces jeux. Une sorte de moteur permettant de simuler n’importe quel jeu de cartes de ce type. Imaginez maintenant que les jeux les plus populaires (ceux cités plus haut mais d’autres encore) ai été adaptés pour fonctionner sur ce moteur. Imaginez que les milliers de cartes de ces jeux aient toutes étés scannés, que vous puissiez donc jouer sur le net avec votre deck virtuel contre n’importe qui.

Je sais ce que vous allez me dire… Impossible. Déjà il faudrait des années pour scanner toutes les cartes de toutes les extensions de Magic par exemple. Et quid des problèmes de droits ?

Sauf que… « ils » l’ont fait. Le programme s’appelle gccg. Il est multi-plateforme et se développe discrètement depuis presque 10 ans. Allez jetez un oeil, les sceenshot devraient déjà vous mettre l’eau à la bouche. En plus de satisfaire le joueur qui veut surtout faire quelques parties, ce jeu simule aussi l’aspect « collection » de la chose. Il est en effet possible « d’acheter » ses cartes, de miser lors des parties, d’acheter des starters ou des boosters de n’importe quel extension et de « découvrir » les cartes les unes après les autres dans l’attente de LA carte rare du paquet…

Totalement bluffant je vous dit. Alors certes, la perfection n’existe pas. Oui il y a quelques contraintes. Rien que le temps qu’il faut pour télécharger la totale pourrait en dissuader plus d’un. (Il m’a fallut plus d’une nuit pour télécharger les presque 5 Giga octets de scan de cartes !). Oui il faut évidement déjà connaître un peu les jeux en questions, et oui il faut être bilingue car évidement toutes les cartes sont en écrites en anglais, de même que l’interface du logiciel et toutes les conversations entre les joueurs.

Autre point potentiellement gênant, l’interface assez particulière et peu pratique. (Il s’agit en fait d’une espèce de client irc hyper amélioré, avec de nombreuses commandes /xxx). Il m’a fallut une bonne heure pour acheter des cartes et construire mon premier deck, mais j’ai maintenant vraiment hâte de faire ma première partie 🙂

Installation

Vu son age, ce logiciel est capable de tourner sur absolument n’importe quoi. (n’importe quel cpu à 500 Mhz ou plus fera largement l’affaire). Une résolution de 1024*768 est conseillée, mais il serait même possible de jouer avec moins. Pour l’installation, deux possibilités. Le mode « normal » utilise un mécanisme interne de gestion de paquet pour pouvoir installer que les jeux (et les cartes associés) auquel on veut jouer. Avantage : on ne télécharge que le nécessaire, et on utilise forcément une version « stable » du soft. Inconvénient, il manque pas mal de jeux et vous ne profiterez pas des dernières versions. Jyhad par exemple nécessite d’utiliser la version « svn ». (up-to-date). Pour réaliser une installation svn, rien de plus simple :

mkdir gccg ; svn checkout https://gccg.servebeer.com/ccg gccg

Il vous faudra un login : « ccg » et un mot de passe : « gcc ». Une fois l’ensemble des fichiers téléchargés (je répète, c’est LONG), il suffit de lancer le jeu souhaité. Les fichiers de lancement sont dans le répertoire trunk. Par exemple « ./Vtes » pour Vampires the eternal strugles, ou « ./Mtg » pour Magic the gathering. (la même chose avec les .bat si vous êtes sous windows). L’option « –full » permet de lancer le jeu en plein écran, c’est toujours bon à savoir.

Et ensuite ?

Trouver vous un pseudo qui n’est pas utilisé. Renseignez au moins votre email avec la commande : /set email xxx Il va falloir créer et construire votre premier deck, ce qui peut heureusement se faire de façon entièrement graphique, ou en remplissant un fichier texte avec le nom des cartes que vous souhaitez mettre à l’intérieur… Et si c’est à Jyhad que vous voulez jouer, laissez moi un petit commentaire pour qu’on s’organise une partie 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.