les machines de vote : hyper sécurisées

J’ai l’habitude de gueuler dans le vide mais…

Il est très facile de critiquer l’insécurité du vote électronique. Il est un peu moins simple (et surtout beaucoup plus long) de vraiment prendre le temps de se renseigner un minimum sur le sujet.

En vrai, elles sont sécurisées ces machines ?

Donc je me suis demandé ce qu’il en était des machines de vote. Je ne parle pas de voter sur Internet. Tout le monde sens bien que sécuriser ce truc serait mission impossible. Non, uniquement les machines électroniques certifiées, officielles, tout ça. Les trucs utilisés en France lors de vrais élections. Ca vaut quoi niveau sécurité ? Alors j’ai pris mon petit PC à deux mains, et j’ai commencé à galérer, parce que comme toutes les spécifications sont confidentielles. C’est pas cool pour trouver de l’info. Mais un petit mail gentil au /tmp/lab, et j’ai eu une réponse qui m’a mis sur la bonne piste. Voila donc le résultat de mes recherches. Enfin, nos recherches en réalité, mais on va dire que j’en ai fait les deux tiers. Cinq pages, bourrées de références qui montrent, devinez quoi ? Que les machines à voter, c’est vraiment de la merde. Oui. Des fois, on passe du temps pour finalement pas apprendre grand chose…

 

 

Les liens qui vont bien pour ceux qui n’ont pas le courage de lire

Je vous invite à aller jeter un coup d’œil à ces trois rapports et vidéos :

http://wijvertrouwenstemcomputersniet.nl/images/9/91/Es3b-en.pdf

http://citpsite.s3-website-us-east-1.amazonaws.com/oldsite-htdocs/pub/ts06full.pdf

https://indiaevm.org/evm_tr2010-jul29.pdf

http://www.veoh.com/watch/v505707dgewqMsB

https://www.youtube.com/watch?v=kDEBMp6uwdc

https://www.youtube.com/watch?v=ZlCOj1dElDY#t=214

Évidement en cherchant bien il y a beaucoup d’autres trucs tout aussi déprimant à voir. Par exemple ça.

11 commentaires

  1. sima78 Répondre

    J’ai lu les 5 pages… Alors en effet la partie sécurité, contrôle, etc. de la partie technico-informatique a toute son importance, mais il ne faut pas oublier le facteur humain. Je m’explique. Dans un système de vote, quel qu’il soit, nécessite une transparence totale. Actuellement, chaque bureau de vote est susceptible d’accueillir des personnes « des assesseurs », personnes mandatées par leur parti pour vérifier le bon déroulement des votes et leurs dépouillements… Avec un système informatisé (même open source et totalement transparent), comment un assesseur peut-il contrôler le bon déroulement et être certain qu’il n’y a pas eu de fraude? Sachant qu’un assesseur est une personne mandatée par son parti politique (le mandatement est l’une des bases de la démocratie) et qu’il n’est pas sensé avoir des connaissances en informatique. La technologie ne remplace pas forcement tout, en tout cas, pas encore l’humain! Je suis donc moi aussi opposé aux machines à vote! Excellent billet!

  2. hoper Répondre

    Je suis totalement d’accord. Rien ne peut être 100% transparent en informatique. Même les logiciels libres ne sont pas une solution. Pour le moment, la seule solution est de rester au vote papier.

    Une solution particulièrement déprimante, quand on entend ce genre de choses.

  3. sima78 Répondre

    J’étais passé à côté du billet mis en lien dans ton commentaire… Et en effet, ton expérience démontre que l’on peut se retrouver au dépouillement (c’est le droit de tout citoyen) sans pour autant être assesseur. D’ailleurs les assesseurs ne dépouillent pas mais contrôlent… Il y a donc un double contrôle, celui des assesseurs et celui des citoyens qui dépouillent.

  4. doublepene Répondre

    J’ai déjà plus très envie de voter…Tu me présentes une machine comme cela, je voterai encore moins ! De toute façon, si le vote servait à quelqu chose, cela fait longtemps qu’il serait interdit.

  5. hoper Répondre

    Excellente remarque. Même si on s’en tenait au vote papier, aller voter n’est certainement pas la meilleure façon de nous sortir du pétrin à l’heure actuelle. Au contraire…

  6. bouledepluche Répondre

    @doublepene et @hoper
    Je suis atterré là!
    Vous êtes conscients que dans de nombreux pays le vote n’est pas une possibilité, que le droit de vote s’est obtenu dans le sang…
    C’est pas parce-qu’on n’a que le choix entre 2 ou trois variétés de fruits pourris qu’il faut regretter le temps ou il n’y avait que de la merde au menu, qu’il fallait manger de force et avec le sourire s’il vous plait…
    Mettez vous 2 minutes dans la peau des gens qui vivent en Corée du Nord et allez leur expliquer que le vote c’est nul…

  7. bouledepluche Répondre

    Ah je précise tout de même (je vous vois déjà arriver avec le bâton que je viens de tendre): oui le vote c’est nul quand il n’y a le choix que d’un candidat unique, aux pouvoirs suprêmes, dans un régime totalitaire. En France je crois savoir qu’on a pléthore de partis et qu’ils ne sont pas tous identiques… il est bien regrettable, on est d’accord, de se faire avoir par un candidat faussement de gauche qui fait la même politique que son prédécesseur, mais ça devrait, j’espère, changer la donne aux prochaines élections. Le problème n’est pas le vote mais la bêtise des votant.

  8. hoper Répondre

    Tu ne comprend pas… Quel que soit le parti qui arrivera au pouvoir en France, cela ne peut absolument rien changer au système qui se trouve derrière. (Cinquième république, tout ça). Et comme tu l’a constaté toi même (pas seulement depuis Hollande mais s’il est un exemple flagrant), droite ou gauche ne change pas grand chose. Alors oui, cela pourrait être encore pire, avec le FN. Mais on ne peut pas se contenter d’un système qui n’offre qu’un sentiment de pouvoir au peuple. Pouvoir qu’il a, de fait, perdu depuis bien longtemps.

    Or chaque vote ne sert finalement qu’a une seule chose : Donner de la légitimité au système actuel, quel que soit le gagnant.

    Je t’invite vraiment à regarder ça par exemple :
    https://www.youtube.com/user/jaipas

  9. bouledepluche Répondre

    Si si j’ai bien compris au contraire. Ma réaction était un peu vive et pauvre en arguments mais je n’avais pas l’intention ni le temps de développer. Ce qui m’a fait réagir c’est « si le vote servait à quelqu chose, cela fait longtemps qu’il serait interdit »…
    Ben justement: en Chine et dans plein d’autres pays, il est interdit (un seul candidat ou interdiction de vote c’est pareil).
    Le vote est utile, il est l’occasion de dire quelque chose. Et dans nos pays la voix du peuple compte. Contrairement à toi je pense que les choses changent. L’élection de Hollande a été un message pour la droite. Que Hollande s’en torche et continue la politique de la droite c’est malheureux car c’est un suicide politique. Il avait une petite fenêtre de tir pour proposer des réformes importantes et lui et son gouvernement se sont contentés de la vitrine (mariage pour tous, qui est un progrès mais ce n’est pas celui qu’on attendait le plus). Entre temps les fachos ont repris du pouvoir à droite (ils ont troqué un oeil de verre contre une paire de seins mais qui est dupe? ah ben plein de gens en fait…)
    Bref… oui, c’est vrai, on a le sentiment d’être impuissant et que les choses ne font qu’empirer, mais, pour autant, le vote influe sur les politiques.
    Je comprend le sentiment d’impuissance qui fait dire « ça ne sert à rien », mais je pense que c’est faux. C’est long, c’est rythmé par les élections espacés de mois, voire d’années, mais les choses avancent (et des fois dans une direction qu’on aimerait ne pas prendre, surtout en période économique difficile). Pour autant les progrès existent.
    Voilà. Je ne veux pas continuer ce débat sous cette forme. Les commentaires sur ton blog ne me paraissent ni le lieu, ni le media le plus adapté. C’est un débat que j’aurais plaisir à rouvrir avec toi en live si tu le souhaites et je reverrais (je crois que je l’ai déjà vue), plus tard, la vid que tu as partagé.

  10. hoper Répondre

    Aucun soucis pour continuer de vive voix, ce sera avec plaisir. Mais il semble qu’on ai clairement pas la même vision de la chose. Parce que quand je lis ça :

    « Dans nos pays la voix du peuple compte »

    Non t’es sérieux la !? Tu y crois vraiment ?

    Aller, je prend les deux premiers exemples qui me viennent à l’esprit mais on pourrait en trouver des centaines de milliers :

    La France organise un référendum pour ou contre le traité de l’Europe.
    Le « non » l’emporte. Quelques jours plus tard on nous explique qu’on avait pas du bien comprendre la question, et la France signe le texte.

    Suite aux attentats contre Charlie, c’est un ras de marré humain qui envahit les rues. Les banderoles sont claires : « Nous n’avons pas peur des terroristes, nous exigeons le respect de la liberté d’expression ». Il n’a fallut que quelques jours à nos « élites » pour se frotter les mains et récupérer cette affaire afin de faire passer en urgence des lois de censure et de surveillance massive. Tu es sur que c’est ce que les manifestants voulaient ? Ces lois sont déjà utilisés (cf billets précédents, Numerama, censure de dessins, fermeture de blog islamiste non violent, bientôt les « boites noires » chez les FAI etc).

    Bref, voter ou défiler dans les rues (car tu va me dire qu’il s’agit la aussi d’un privilège « démocratique ») ne sert strictement à rien. La seule chose que le gouvernement comprend, c’est la violence. On en a encore eu un merveilleux exemple avec les taxis. Ils gueulent plus fort, tabassent quelques pauvres gars qui n’avaient rien demandés à personnes, bloquent les villes et hop. Comme par magie les dirigeants d’Uber sont mis en garde à vue pour des motifs imaginaires (cf Reflets, j’ai bien rigolé).

    Oh, et à propos de nos merveilleux droits démocratiques, dit toi bien que c’est terminé. L’Espagne vient grosso modo d’interdire aux gens de manifester, ou de prendre en photo les policiers. Un chouette pays donc, ou il va faire bon vivre. Note que dans le classement des pays par RSF concernant la liberté de la presse, la France est quatre ou cinq places DERRIÈRE l’Espagne. Ca promet… (D’ailleurs à ce sujet, c’est vrai qu’il y a de quoi être fier de notre quarantième place… Bien joué la France, le pays des lumières et des libertés… Quarantième place, ça pète). Cela dit, la liberté d’écrire un truc est une chose. Cela ne veut pas dire que ça servira à quoi que ce soit.

    Bref, en Chine, la question ne se pose pas. Un chinois SAIT qu’il habite dans une dictature et que si il veut publier un truc, il FAUT qu’il prenne toutes les précautions possibles, tor, vpn etc. (Parce que sinon, effectivement, c’est au mieux la prison et au pire…) En France, on CROIT qu’on habite dans une démocratie. Ca parait moins dangereux, le contrôle est fait différemment. Mais sur le long terme, je ne suis pas sur qu’on y gagne grand chose. Et dans tous les cas, on n’a pas beaucoup plus de pouvoir qu’eux sur la direction que prend le pays 🙁

  11. bouledepluche Répondre

    Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit: tout ce que tu décris je le constate aussi et je le déplore. Mais nous avons quantité de moyens de nous exprimer (et la manifestation violente n’est pas ma préférée), et les politiques de ce pays ne peuvent pas l’ignorer. Je n’ai pas dit qu’ils respectaient à la lettre les promesses qu’ils font, ça se saurait, tous les gouvernements piétinent une grande part de leurs promesses une fois élus (c’est pour ça que dés le départ j’ai dit qu’on n’avait que des fruits pourris au menu), mais ils en respectent (il faut bien un minimum de crédibilité). Bref.
    Par contre évite de nous comparer à la Chine. On n’est pas condamné à de la prison pour avoir simplement dit qu’on n’était pas d’accord et la Chine détient, à elle toute seule, le record d’exécutions (3, 4 ou 5 fois les exécutions du reste du monde – on n’a pas de chiffre précis).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.