SFR : 2 – Le contrat on s’en branle

Fidèle à ma promesse, voici donc un moyen simple d’utiliser votre HTC magic comme « modem », ou plus exactement comme routeur et point d’accès wifi,

permettant ainsi à tous vos appareils de se connecter au net via l’accès « 3G » chèrement acquis.

Etape numéro 1 : Installez vite un nouveau firmware sur votre HTC. La version 1.91 est probablement le meilleur choix actuellement…

Etape numéro 2 : Installer le logiciel aNetShare (voir le market) sur votre HTC, et lancez le.

A ce stade, vous devriez avoir sur votre netbook (au autre) une connexion au net totalement fonctionnelle (ping ok, résolution dns OK etc). Sauf que… Si vous essayez de lancer un navigateur graphique (firefox au pif), vous recevrez un message d’erreur ou une joli page blanche… Qué passa !?

SFR utilise simplement les seules données qui peuvent trahir l’utilisation d’autre chose que du téléphone. Ils analysent les informations envoyés par le navigateur lui même (user-agent etc.) Et puisque le navigateur se présente lui même comme « Firefox/3.x » ou un truc dans le genre, ça coince. Quand on sait à quel point il est facile de modifier ces données (encore plus simple que de modifier son IP sur le net, c’est dire…) on se sent franchement insulté qu’un truc aussi naze ai pu être mise en place. Vous nous prenez vraiment pour des abrutis ? Sérieusement, pourquoi ne pas simplement admettre que, fort heureusement, vous ne pouvez pas contrôler l’usage que le client fait de votre connexion !!?

Allez, on résout ça en 3 clics : Installez le plugin « user agent switcher » , puis dans outil / Default user agent, sélectionner le mode « Iphone 3.0 ». Et voila, votre machine se présente maintenant comme un téléphone et SFR est content… (et donc les pages s’affichent normalement). Whaou c’était dur.

Messieurs de chez SFR, vous savez que vous n’avez AUCUNE chance de bloquer quoi que ce soit. Si le téléphone peut avoir accès au net, alors n’importe quoi d’autre autour pourra aussi y avoir accès. Techniquement c’est aussi simple que cela. Alors soit vous l’admettez une bonne fois pour toute, soit vous continuez à nous prendre pour des billes. (Mais je ne suis pas sur que ça améliore votre image…) Dans le pire des cas, si vous décidiez de durcir ce contrôle http, j’ai au moins 2 autres solutions en réserve (dont une déjà testée avec succès). Et celles la, je peux vous assurer qu’elles sont en béton armé… De votre coté il n’y aura plus le moindre contrôle possible… A vous de voir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.