Ubuntu 14.04 : Bluffé par la mise à jour

Historiquement, l’un des gros points noirs d’ubuntu était son petit coté « expérimental » sur le choix des composants, des versions etc. Cela aboutissait généralement à un système « pas totalement stable », qui avait la fâcheuse habitude de se crasher en beauté lors des mise à jour. Oui, j’exagère un peu. Mais en ce qui me concerne, le taux de réussite d’un changement de version avait toujours avoisiné les cinquante pour cents, avec parfois de grosses surprises à la clef.

Depuis la sortie de la version 14.04, j’ai du mettre à jour au moins 5 ou 6 machines. Et le résultat est bluffant. Zéros problèmes. Que ce soit depuis la version 12.04 (LTS), ou depuis la 13.10, toutes les mises à jours se sont parfaitement déroulées, y compris sur un système bancal avant la mise à jour (gestionnaire de fenêtre à moitié HS). Non seulement la mise à jour se passe bien, mais tous les petits changements effectués vont dans le bon sens. Choix des menus en haut ou dans la barre de titres des fenêtres, possibilité de désactiver la recherche en ligne en un clic etc. J’ai aussi constaté une nette amélioration du driver wifi de mon chipset, avec un temps de latence divisé par 100 ! (oui, j’avais vraiment un soucis avant, ce qui provoquait parfois des ralentissements lors de la navigation) Bien sur, ce n’est pas parce que chez moi tout fonctionne qu’il faut se lancer les yeux fermés. Faite une sauvegarde totale de votre système, en bootant sur un système « live » et en utilisant fsarchiver. Mais j’ai bien l’impression qu’il y aura beaucoup moins de problème avec cette version 14.04 qu’avec les précédentes. Si ça se confirme, well done Canonical !

6 commentaires

  1. Gilles Répondre

    Étant méfiant par nature et avec une expérience négative, je préfère formater et hop…
    Après, je sauvegarde éventuellement ce qu’il faut avant, notamment les documents mais pas tout « home ».

  2. hoper Répondre

    J’ai eu moi aussi pas mal d’expériences négatives, raison pour laquelle j’ai toujours sauvegardé d’abord, testé la mise à jour ensuite, puis restaurer si besoin. (perte de temps, mais avant de dire que ça fonctionne pas il faut bien essayer).

    Globalement une mise à jour est plus longue qu’une ré-installation.
    (Sauf si comme moi on a une configuration réseau etc un peu compliqué)

    Surtout quand je ré-installe tout, c’est moi qui bosse. Quand on clic simplement sur mise à jour (et que ça fonctionne), c’est la machine qui fait tout le boulot. Et mon temps est « précieux » alors vive les mises à jour 🙂 Surtout quand pour une fois elles fonctionne normalement.

  3. sima78 Répondre

    Par contre je ne suis pas du tout bluffé… serveur planté je vais donc passer par la traditionnelle installation de la nouvelle version.

  4. sima78 Répondre

    J’ai arrêté les bases de données, apache et lancé « do-release-upgrade »
    Ensuite plein de messages d’erreurs « postgres et autres et impossible de me connecter sur le serveur… Je me suis dit « bon je vais devoir faire des recherches, revoir des configurations…. alors je repars sur du neuf, du propre… je repars sur une debian, histoire de changer »

  5. hoper Répondre

    Bizarre… En même temps je n’ai encore jamais utilisé cette commande (privilégiant d’autres distributions pour les vrais serveur en ligne de commande uniquement).

    Donc la je suis passé à chaque fois par le gestionnaire de mise à jour et ça s’est super bien passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.