LIBERTE !

C’est fait. Hadopi (pardon « Création et Internet ») est votée. Et nous sommes en guerre. Oh je ne parle pas de téléchargement ! Sur ce plan la, il n’y a aucune bataille à mener. Juste quelques habitudes à changer. Et peut être, dans le pire des cas, le paiement d’un montant mensuel supplémentaire pour être sur de n’être jamais ennuyé. Cette somme (entre 5 et 10 euros) servira à payer un accès VPN, ou un abonnement à un serveur de newsgroup crypté par exemple. Pour tout ceux qui, comme moi, étaient prêt à payer un petit quelque chose tous les mois, cette somme était d’ors et déjà budgétée. Malheureusement, au lieu d’aller aux artistes, tous ces euros iront à des sociétés étrangères, n’ayant bien évidement rien à voir avec la création artistique française. Quel gâchis. Mais passons, car en définitive, ce n’est pas vraiment le plus grave.

La véritable bataille qui s’annonce concerne la liberté d’expression en général. Car le plus grave donc, ce sont toutes ces nouvelles atteintes à cette liberté, votées par SEIZE députés, la majorité d’entre eux ayant infiniment moins de connaissance en informatique que n’importe quel gamin de 12 ans. De quoi parlons nous au juste ? Nous parlons de la légalisation du filtrage de sites web, et au contraire, de la « labélisation » d’autres sites « conseillés » par l’état. Mais nous parlons aussi (ne rigolez pas) de la volonté du gouvernement d’installer un logiciel espion sur toutes les ordinateurs de France. (Bien sur il ne l’appelle pas « logiciel espion mais « logiciel de sécurisation »). Ce logiciel serait tout de même connecté en permanence à un ou à des serveurs gérés par la hadopi. Cette simple idée est tellement scandaleuse, ridicule, liberticide, inapplicable et j’en passe que je ne n’ai pas vraiment envie de m’étendre dessus. Par contre, je vous conseil de lire à son sujet cet excellent billet, divertissant et instructif.

Revenons en au filtrage. Contrôler Internet… Rien que ça. Deux questions doivent immédiatement venir à l’esprit : « Est-ce possible ? » et « Est-ce souhaitable ? ». Je vais tacher ici de démontrer rapidement que la réponse à ces deux questions est NON.

Est-ce possible ?

Cette question la, on va lui tordre le coup rapidement. Si vous avez écoutés l’autre naze à l’assemblée (désolé, j’ai vraiment pas retenu son nom… un type de l’ump quoi), vous avez peut être gobé qu’il serait possible d’interdire l’accès à un site web. L’exemple, plusieurs fois donné dans l’hémicycle, concernait le site révisionniste AAARGH. (Site dont je n’avais personnellement jamais entendu parler avant la décision de la justice française d’interdire son accès, sympa comme pub…) Et puis, comme dirait l’autre « ils le font bien en chine… » Et bien NON, ça ne fonctionne pas comme ça. Désolé monsieur le super député de mes deux, mais il ne suffit pas de décréter qu’un site doit être inaccessible pour qu’il le devienne.

Revenons sur AAARGH donc, et tentons d’y avoir accès (depuis la france bien sur). Première tentative, on entre l’url dans le navigateur. Au bout d’un long moment d’attente, on reçoit effectivement une erreur (timeout au niveau du dns). Mon dieu ! C’est vrai, le site est bloqué ! C’est affreux, le gouvernement à le pouvoir, c’est horrible ils ont gagnés, on est dans 1984 on…
ko.png

Bon… Je plaisante hein… Donc, Clic numéro UN, on active l’utilisation d’un réseau de proxy anonymisant (ça se dit ?) grâce à l’extension « tor button » de firefox. Clic numéro DEUX, on appuie sur le bouton permettant de recharger la page web. Et… oh miracle… Le site de AAARGH qui apparaît.
aaargh.png

DEUX CLICS. Deux malheureux clics, et leur soit disant « blocage » tombe en poussière. Bon j’avoue, deux clics, ça suppose que torbutton soit déjà installé et configuré. Mais si vous avez déjà installé un logiciel dans votre vie, vous devriez assez vite y arriver… Et on ne parle la que du blocage d’un site web totalement standard ! Un pauvre site web tout ce qu’il y a de plus ordinaire. (je ne parle pas du contenu évidement, inintéressant au possible, mais juste de la technique utilisée). Si ils sont incapables de bloquer un site web ordinaire, centralisé etc, COMMENT voulez vous qu’ils réussissent à bloquer l’accès à un site situé dans un réseau anonyme, crypté et décentralisé comme Freenet !? Techniquement c’est justement IMPOSSIBLE. Ce réseau à été construit pour cela, pour qu’il soit impossible de déterminer qui envoi quoi, qui écrit quoi, ou qui va allez lire le résultat. Il est également impossible de supprimer une information, puisqu’elle se réplique elle même automatiquement entre les machines connectées, et que RIEN n’est implémenté (ou implémentable) dans le protocole pour la suppression de contenu.

Imaginons par exemple que Monsieur Sarkosy ne soit pas très content de tout ce qui est écrit sur ce site « Contrepoison », bourés d’articles intéressant, dont le séduisant « Marseillaise: nous aussi on la dégueule. » :

USK@R3Lp2s4jdX-3Q96c0A9530qg7JsvA9vi2K0hwY9wG-4,ipkgYftRpo0StBlYkJUawZhg~SO29NZIINseUtBhEfE,AQACAAE/contrepoison/11/

Il va faire quoi ? Il pourra bien envoyer sa milice privée et tous les flics du pays dans les foyers français, ils ne trouverons jamais la personne qui à écrit tout ça. Donc OUI, la liberté d’expression sur Internet restera, quelque soit les lois débiles qu’ils vont nous pondre. Au pire, ça obligera les internautes les moins technophiles à apprendre quelques notions de réseau et de cryptage. Presque une bonne chose donc.

Intéressons nous maintenant à la seconde question, plus intéressante.

Est-ce souhaitable ?

« L’argument » sans cesse rabâché pour justifier le filtrage, est la contre vérité suivante « Il y a des lois dans la vie réelle, il faut faire en sorte que les mêmes lois s’appliquent sur le net ». Autrement dit, c’est parce qu’ils trouvent logique et légitime de pouvoir, par exemple :

  • Empêcher les gens d’accrocher un drapeau avec le mot « paix » sur leur fenêtre (1)
  • Envoyer devant le tribunal un citoyen qui écrit « Casse toi pauvre con » à l’adresse de Sarkozy (2)
  • Obliger les journalistes, et en faisant usage de la force si nécessaire, à révéler leurs sources (3)
  • Contrôler au maximum la diffusion de l’information dans les médias (4)

Qu’ils veulent « logiquement » pouvoir faire la même chose sur le net.

Et.. heu… si on est pas d’accord nous ? Si on veut pouvoir continuer à accrocher nos drapeaux ? Les flics vont continuer à se pointer ? Je suppose que oui. Et je suppose, plutôt non, je sais, que la tension va monter. Voila pourquoi nous sommes en guerre. Nous sommes en guère pour la liberté d’expression dans ce pays. Accessoirement la france est montrée du doigt depuis plusieurs années. Le sois disant « pays des droits de l’homme » se transforme progressivement en gouvernement chinois (5). Gouvernement avec lequel Sarko à visiblement de bons rapport par d’ailleurs (6)

Oui mais non, il y a la pédophilie, l’appel au racisme, le révisionnisme… On peut pas laisser les gens dire n’importe quoi !

Si vraiment c’est ce que vous pensez c’est que vous n’avez jamais suffisamment fait chauffer le neurone. La liberté d’expression n’est techniquement pas malléable. Elle est binaire. Elle existera ou n’existera pas. Il n’y a pas de juste milieu. Quel mal un site comme AAARGH fait-il en réalité ? Si son contenu vous choque, il suffit de ne pas aller le lire. Le simple fait de diffuser une information n’est pas un crime en soit. Un viol c’est un crime. Un meurtre c’est un crime. Traiter un idiot de sale con, c’est une simple injure dont franchement on se tape complètement. Le plus important est de vivre dans un monde ou on peut accrocher tous les drapeaux qu’ont veux.

Réfléchissez… Vous êtes en voiture, un mec trop pressé ouvre sa vitre et vous traite de connard parce qu’il trouve que vous ne roulez pas assez vite. Vous avez le choix… Vous pouvez l’ignorer, lui répondre que « ses propos mensongers vous indiffère », ou qu’il « devrait se foutre son levier de vitesse dans son gros cul d’enfoiré et apprendre à conduire la merde qui lui sert de caisse ». Dans les trois cas, je connais peu de personnes qui iront au tribunal. Évidement la liberté d’expression vous donnerai le droit de vous exprimer. Elle ne vous donnerai pas le droit de stopper le véhicule pour aller lui péter les dents.

Donc, si on résume : la liberté d’expression dans la vraie vie, ce serait peut être pas le paradis, mais ce sera de toute façon mieux (et beaucoup moins risqué à terme) que ce qu’on à en ce moment. Quand à la liberté d’expression sur le net (qui existe actuellement et que le gouvernement veut abolir), elle n’a que très peu de conséquences négatives. Au pire elle permet à quelques pervers de s’envoyer des photos d’enfants sans courir trop de risque. Au mieux elle obligera les générations futur à très vite devoir se former un solide esprit critique (indispensable devant la somme d’informations auquel nous avons maintenant accès). Surtout, c’est cette liberté d’expression qui nous permettra de continuer à vivre (de finir par vivre ?) dans une démocratie digne de ce nom.

Posez vous vraiment la question… Au fond de vous même, vous préférez que votre enfant s’habitue à douter, à recouper les informations etc, (car certains sites qu’il lira seront peut être bourrés d’anneries), ou qu’il s’habitue à ne visiter que des sites « labélisés » par l’état, et qu’il prenne alors pour argent comptant tout ce qu’il pourra lire dessus ? Question subsidiaire, quelle confiance accordez vous aux médias actuels ? (7)

Personnellement le choix est fait. Depuis longtemps.

(1) http://www.france-info.com/monde-europe-2009-03-24-retraits-de-drapeaux-anti-otan-des-balcons-de-strasbourg-269632-14-15.html

(2) http://www.lepoint.fr/actualites-so…

(3) http://www.ldh-france.org/Arrestati…

(4) http://www.lesmotsontunsens.com/sar…

(5) http://www.maitre-eolas.fr/2008/09/…

(6) http://www.cyberpresse.ca/internati…

(7) http://www.pcinpact.com/actu/news/5…

5 commentaires

  1. jojo Répondre

    Sur le fond je suis d’accord, Hadopi et la loi création et internet sont totalement déconnectés des réalités du net d’une part et de la loi française d’autre part (présomption d’innocence, protection de la vie privée, primauté du judiciaire sur le privé, primauté des lois européennes sur les lois locales …) bref un texte idiot écrit là par des ministres et surtout des cabinets ministériels mal voire pas du tout renseignés.

    Ce qui me dérange dans ce texte c’est la promotion de freenet, pas pour ce qu’il apporte mais pour le principe mis en avant, à savoir, cachons nous pour continuer d’être libres. De mon point de vue une résistance à la connerie doit exister et se développer au grand jour, pas dans l’ombre d’un réseau souterrain, crypté et forcément (d’apparence au moins) louche.

  2. Hoper Répondre

    La promotion de Freenet ? Je ne suis pas certain de l’avoir fait… Et si c’est la cas, ce n’était pas vraiment mon intention. Freenet est, en quelque sorte, la bombe atomique de la liberté d’expression. Nous avons la une arme ultime, qui devrait faire reculer n’importe quel gouvernement pas trop idiot. Tout comme la bombe, il est logique d’afficher clairement son existence et notre ferme intention de l’utiliser en cas de besoin… Mais il serait en effet préférable que nos dirigeants redevienne raisonnables avant que son usage ne doive se généraliser…

  3. Ponpon Répondre

    Sauf qu’ils sont pas partis pour être raisonnables :

    la commission mixte paritaire de la loi Hadopi vient de rétablir l’obligation pour l’abonné de payer sa connexion internet durant la suspension, alors que ça avait été voté à l’unanimité absolue et contre l’avis de Miss Anéfé.

    Donc au final, qu’ils aient été 16 ou 200 à l’assemblée pour débattre, ça montre par là combien on s’en tamponne au gouvernement.

  4. Ponpon Répondre

    Contre toute attente, l’Assemblée a rejeté la loi Création et Internet telle que définie par la commission mixte paritaire !
    L’UMP, en faveur du texte, n’était finalement pas assez représenté dans l’hémicycle pour pouvoir contrebalancer les votes négatifs exprimés par la gauche. Par 21 voix contre 15, le texte est donc rejeté !

    Comme prévu, les groupes socialistes et Verts ont voté contre le texte. Le Nouveau Centre, qui avait annoncé son intention de s’abstenir et s’est également prononcé contre la loi. Face à cette opposition, les rangs clairsemés de l’UMP n’ont pas permis à la majorité de faire passer le texte.

  5. Hoper Répondre

    Franchement c’est juste incroyable !!! J’étais tellement sur que le texte serait voté que je n’ai même pas regardé le flux de l’AN à ce moment la. Il faut absolument que j’en trouve un enregistrement… Bon sang j’aimerai tellement voir la tête de l’autre gourde au moment de l’annonce du résultat !!!

    Évidement, dans l’absolu il aurait été tout aussi incroyable, ou plutôt scandaleux, qu’un texte aussi liberticide passe… Les mousquetaires comme on les appelle viennent de sauver l’honneur et l’image de la France dans le monde. C’est tellement énorme que j’ai encore du mal à y croire !

    Merci donc à la poignée de députés qui nous ont écoutés, et qui ont fait l’effort de comprendre a quel point ce texte était inapplicable. Merci à ceux qui, à gauche ou au centre, auront osés bravés la majorité et voter selon leur convictions. Il ne reste plus qu’a supprimer DADVSI, et la on pourra repartir sur de bonnes bases pour trouver de nouvelles rémunérations pour les artistes.

    J’aime pas le champagne, mais la je vais me bouloter une bonne grosse tablette de chocolat pour fêter ça 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.