La presse « indépendante »

Cela fait des années que je ne lis presque plus la presse informatique. Je pense avoir arrêté à la mort de Tilt (un truc qui ne dira strictement rien aux plus jeunes, mais dont les autres ont du garder un souvenir ému). Pour rire, essayez de faire une recherche sur « Tilt » sur google… Sympa non ?

Bon, c’est pas le sujet. Le problème c’est qu’une presse vraiment indépendante, avec un ton bien à elle, ça n’existe quasiment plus. La presse, et en particulier la presse informatique, très largement financée par la publicité (beaucoup plus que par les lecteurs), n’est plus qu’une espèce de vitrine ou tous les logiciels et les matériels testés sont forcément « les meilleurs de leur catégorie ». A quelque rares exceptions près, histoire de conserver un semblant de crédibilité (et encore).

Ça, on le savait tous. Ce que j’ai découvert hier, c’est que la situation est en vérité bien pire. Des « journalistes » qui reçoivent de gros chèques des constructeurs, et dont le montant est directement lié aux notes données. Pire encore, ce genre de pratique serait tellement habituelle que plus personne ne s’en cache, ni les constructeurs, ni les « journalistes » en question. Je vous laisse découvrir de nombreux exemples de corruptions de ce genre et les photos de tout ce beau monde dans le dossier spécial effectué par Canard PC hardware n15, Ouf. Il reste donc une (toute petite) quantité de titres un peu plus indépendant que les autres (ou qui en tout cas font mieux semblant).

Vous trouverez également dans ce numéro des informations pour rendre votre PC plus silencieux, et un dossier sur les mini PC. En ce qui me concerne, je trouve que les 6€ que m’auront coûté ce journal auront été bien investit.

4 commentaires

  1. Chlore Répondre

    Canard PC ( des anciens de joystick a la grande époque) est un des rares magasines infos à peu prés neutre. Ils ont mêmes certains tests de jeux Blockbuster qui sortent après la sortie du jeu, car le distributeur ne leur fourni plus d’exemplaire. Pourquoi ? parce qu’ils ont eu l’arrogance de ne pas mettre une excellente note à un blockbuster (mauvais) … C’est de + en + rare

  2. Pascal Répondre

    On a en France un système qui pousse à cette médiocrité, avec des aides à la presse directe ou indirecte, avec des obligations de distribution en Kiosque même pour des titres non-rentables. Cela coute très cher au contribuable (+ de 1 milliard) et gangrène tout un système journalistique. Bien évidemment, la presse sur internet n’en bénéficie pas ou s’y refuse (Mediapart).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.