Premiers tests avec Alexa

Voila mes premières impressions sur l’utilisation d’Alexa (echo + echo dot), sur la qualité de la reconnaissance vocale, les fonctionnalités, l’intégration avec la domotique etc. Notez bien que cela ne fait que 24 heures que la solution est disponible en France, il ne faut aucun doute qu’elle s’améliorera au fil du temps.

La vie (privée) et le reste…

Avant même de rentrer dans le vif du sujet, (libre à vous de scroller tout de suite vers le bas…) je vais répondre à la question qui fâche : « Un micro espion chez toi !? Fervent défenseur de la vie privée, ventant sans relâche les avantages de l’auto hébergement, adversaire des GAFAMs, tu installe Alexa chez toi !? Tu es devenu complètement fou ? »

Il y a beaucoup de choses à dire sur le sujet. Pour commencer Amazon est pour moi un cas à part dans les GAFAM, et pour plusieurs raisons. Pour commencer leur modèles économique n’a jamais été basé sur la vente de données personnelles (contrairement à Google ou facebook par exemple). Ils gagnent (ou sont censés) gagner de l’argent en vendant des PRODUITS (et maintenant des services). Pas en vendant nos données et/ou des espaces de publicités. Rien que pour ça, désolé mais cela fait déjà une grosse différence.

Autre détail, tous les autres GAFAM je sais parfaitement m’en passer. Je n’ai jamais eu de compte facebook. J’ai bien un compte google pour mon téléphone, mais il est « vide », rien n’est synchronisé. Bref, que ce soit Google, Facebook, Microsoft ou Apple, des alternatives existent et je les ai toujours choisies. Mais pour Amazon ? La je suis désolé mais il
n’existe rien d’équivalent. Et ce n’est pas prêt de changer. Amazon est donc déjà la méga-corpo qui en sait le plus à mon sujet, et je ne vois pas comment changer cela. Du coup, un peu plus ou un peu moins… Vous voyez l’idée :/

La connectique, l’ergonomie

L’echo dot est alimenté en micro usb, alors que l’echo « normal » utilise un transformateur et une prise rond « spécifique » (je suppose que l’amplification du son pompe plus de courant). Les deux enceintes ont aussi une prise jack pour faire sortir le son sur un système audio externe, et ça fonctionne parfaitement (le son bascule sur l’enceinte externe lors du branchement de la prise jack et inversement). Le principal intérêt de ces enceintes connectés étant d’écouter de la musique, c’est une fonctionnalité importante que n’a pas Google home. Il est aussi possible de connecter des enceintes externes en bluetooth (Mais dans ce cas pas de multi-room). Pour le reste c’est du bon produit bien finit. Je regrette beaucoup l’absence de prise Ethernet, il faudra se contenter du wifi pour la connexion.

La qualité de la reconnaissance vocale et les « mots d’activation »

Peut être un cran en dessous de celle de Google, mais Alexa se débrouille quand même vraiment bien. Même si il peut lui arriver de comprendre un truc complètement de travers, cela reste très utilisable au quotidien. Attention, ce n’est pas un assistant pour discuter ou trouver des trucs sur internet comme peut le faire l’assistant de Google. Elle peut répondre à des questions très simple « Qui est François Hollande ? » ou « Quel est la définition du mot geek ? » mais ça ne va pas beaucoup plus loin sans « Skills » supplémentaires (voir plus bas).

Il est possible de modifier la configuration par défaut pour utiliser un autre mot clef que « Alexa ». Mais les trois autres choix sont peu pertinents : « Amazon, Echo, Ordinateur ». Que des mots qui peuvent facilement sortir au milieu d’une conversation, donc des termes à proscrire absolument. Pourquoi ne peut on pas lui donner le nom de son choix ? J’adorerai pouvoir utiliser « Shirka » ou « Synergie »… Peut être dans une futur mise à jour. Passons maintenant en revu les fonctionnalités de la bête…

La musique

Évidement la fonction principale. Rien a signaler de ce coté la, tout fonctionne très bien. Que ce soit sur le choix du titre ou sur le « pilotage » de la musique (changement de morceau, réglage du volume, lecture en boucle etc). L’enceinte peut être poussée assez fort (et même vraiment très fort, bien plus que l’enceinte de Google d’après ce que j’ai pu lire ailleurs sur le net), mais évidement dès que la musique est trop forte la reconnaissance devient beaucoup plus compliquée. Cela reste possible, il suffit simplement de « crier » Alexa un peu plus fort 🙂 Bref, même avec une musique assez forte, ça fonctionne donc quand même. Notez que La musique est tout de suite coupée dès que l’enceinte reconnaît « Alexa », et reprend après exécution de votre instruction. Elle se coupe également automatiquement si vous recevez un appel sur votre portable par exemple, ce qui peut être assez pratique. Le multi room nécessite de bien configurer l’application mais ensuite ça fonctionne avec de grosses limitations. On peut donc créer des groupes pour diffuser de la musique dans plusieurs pièces à la fois, mais attention, une pièce ne peut être membre que d’un seul groupe ! Globalement il faudra donc soit se contenter du groupe « partout », ou de faire deux groupe comme « au rez de chaussé » et « à l’étage ». Une fois vos appareils correctement nommés, vous pouvez même être dans une chambre et demander à Alexa d’écouter ou d’arrêter la musique dans le salon et inversement. Problème : Il semble totalement impossible pour le moment de « basculer » la lecture de la musique d’un appareil vers un groupe ou inversement. C’est au moment de commencer la lecture que vous devez vous décider, soit vous jouer votre musique dans la pièce ou vous êtes, soit partout. Mais il n’y aura pas de « bascule » simple possible. (Il faudra arrêter la lecture « locale » et lui demander de la relancer « partout » par exemple).

Ceux qui sont abonnés au service Amazon Prime ont automatiquement accès à 40 heures d’écoute sans pub par mois parmi 2 millions de titre. L’abonnement au service complet (50 millions de titre en illimité) coûte la même chose que les services concurrents (spotify, deezer…) soit environ 10€ par mois. Et de mon point de vue, le choix est le même. En gros il y
a tous les trucs courants, mais il faut pas s’écarter du standard. Le hello project (Cute, Buono, Momosu etc) en j-pop, c’est même pas en rêve :p (Mais bon, c’est pareil quelque soit
le service). Bien sur, pas de soucis si vous avez déjà un abonnement Deezer ou spotify, Alexa peut l’utiliser de la même façon (il suffit de paramétrer ce compte la par défaut pour la musique).

Les infos

Il est possible de choisir un fil d’actualité (France info par défaut). Demander à Alexa « Quelles sont les nouvelles » lance alors le flash info de la radio choisie. Pratique pour ceux qui aiment écouter les news en prenant le café le matin. Alexa enchaînera ensuite avec un bulletin météo de votre ville, mais tout cela est configurable et vous pouvez vous même programmer vos rubriques (info trafic etc).

La gestion des listes

Deux listes existent par défaut. La liste des achats, et la liste des choses à faire. Pas de panique, il s’agit vraiment de simples listes sans rapport directe avec votre compte Amazon.  Vous pouvez donc sans craintes, en pensant à l’anniversaire du petit, dire un truc du genre : « Ajoute une voiture dans ma liste d’achat ». Cela ajoutera simplement « une voiture » dans une liste « achats » consultable sur votre téléphone. Cela ne déclenchera PAS un achat « 1-clic » d’une vraie tesla modèle X avec toutes les options 😉 Il est aussi possible de véritablement passer une commande (pas encore testé) mais cette possibilité est désactivable, et peut être limité par l’usage d’un code qu’il faudra donner lors de chaque commande.

Les gadgets divers

Alarme, minuteurs, calculs, traduction d’une phrase dans une langue étrangère etc. Alexa est capable de rendre des petits services utiles (ou pas) au quotidien, chacun jugera. Pour ce genre de chose, je pense que l’assistant de Google sera toujours plus efficace, mais je peut me tromper. Ce n’est de toute façon pas pour cela qu’on investi dans une enceinte de ce genre…

Alexa et la domotique

Contrairement à une box domotique (achetée tout faite ou bricolée soit même avec amour), l’enceinte echo ne sait matériellement gérer aucun protocole domotique. Il existe outre atlantique, une enceinte « echo plus » qui sait parler Zigbee (protocole sans fil utilisé par Philips Hue par exemple) mais elle n’est pas vendue en France. Bref, les enceintes echo ne pourront jamais piloter des trucs qui ne sont pas accessibles via un réseau wifi ou lan. Exit donc les équipements Z-Wave, EnOcean, les volets somfy pilotés en RTS etc.

Heureusement, il reste de nombreux équipements compatibles. (Dont les lampes philips Hue grâce à leur pont réseau/ZigBee), certains thermostats, robots aspirateurs ou prise  électriques… Mais le choix reste assez faible.

Pour les plus bricoleurs, il est aussi possible de réaliser une grosse bidouille pour connecter Alexa à votre domotique :  Installer un faux point Hue. Un logiciel qui simule un pont philips Hue, mais qui derrière pilotera bien ce que vous voulez via un jeedom. Pour Alexa, ce sera un simple pont, et lancer une action passera forcément par « Alexa allume XXX » ou « Alexa éteint XXX ». Je vous invite à jeter un oeil ici pour en savoir plus. – Les « skills » Alexa

Les « Skills »

Il s’agit de programmes supplémentaire que l’on peut installer via un store spécifique. Après seulement 24 heures d’ouverture, le store français est encore bien vide… Mais on trouve quand même déjà de tout et de n’importe quoi. Cela va du franchement stupide (demander à Alexa de miauler ou de faire des bruits de pets) à des trucs beaucoup plus intéressants,
comme une skill qui raconte la biographie de personnes célèbres, différentes tous les mois. On trouve aussi dans cette catégorie tout un tas de « jeux pour enfants » (pierre papier ciseaux, nombre à deviner etc). Rien de fantastique mais si ça peut amuser les enfants un moment, ça sera toujours a de pris 😉

A mon avis, c’est vraiment la variété et la qualité de ces fonctionnalités supplémentaires (qui s’appellent skills chez Amazon et Google Action chez Google) qui décideront in fine du « vainqueur » entre les différents acteurs. Pour le moment, il semble que Skill et Google Action soient assez similaires, en tout cas du point du vue des développeurs.

Petit détail amusant, il est possible d’installer une skill sur Alexa pour qu’elle sache interroger Google. « Alexa, demande à Google xxx », et vous aurez alors la réponse à votre question fourni par l’assistant Google. Fun non ? Attention, bricoler ce genre de chose à encore l’air de prendre pas mal de temps, et c’est loin d’être natif…

Les messages, appels et autre communications entre appareil

Peut être la seule grosse déception de mon point de vue. Il n’était pas question pour moi de pouvoir appeler un autre appareil Amazon Echo, (ce qui est théoriquement possible), je voulais juste pouvoir, depuis une pièce en appeler une autre. (Interphonie). Et bien même pour cela, il faut autoriser l’application Alexa sur son téléphone à disposer de l’ensemble des contacts du téléphone. Et la non. Ce n’est pas parce que je fais un *tout petit peu* plus confiance à Amazon qu’aux autres que je vais lui filer tranquillement l’accès à tous mes contacts. Il y a des limites quand même. Bref, je ne vois pas le rapport, mais je pense que l’application à juste été mal conçue, et que le test d’accès aux contacts arrive trop tôt (avant de savoir s’il est vraiment utile pour trouver la personne extérieur à contacter, ou si cela ne sert à rien car on veut juste appeler un autre appareil dans la même maison…). Dans tous les cas je ne pourrai pas donc pas tester cette fonction la pour le moment. D’autant que la FAQ sur le site Amazon est assez peu rassurante. La réponse à la question « comment faire pour supprimer les contacts enregistrés » ressemble à « Contacter le service clientèle qui essayera de vous aider ». Mais bien sur…

En attendant aussi la fonction de diffusion immédiate (même annonce sur tous les appareils) qui existe en version US mais ne semble pas encore disponible en Français, on continuera donc d’hurler « A table ! » depuis la cuisine jusqu’à ce que les enfants daignent enfin se pointer :/

Conclusion

J’ai pas mal lu les FAQ et conditions d’utilisation. Amazon semble globalement jouer la transparence, et vous avez par exemple accès à l’ensemble de tout ce que l’appareil à enregistré directement sur le site web. Vous pouvez aussi très facilement supprimer un enregistrement précis, ou tous les enregistrements, globalement ou sur une période de temps
définie (une journée, une semaine, un mois…). Autre point à noter, Amazon (comme Apple) ne se précipite jamais pour fournir nos données à autrui, comme en atteste ce fait divers.

Je vais donc pour le moment leur laisser le bénéfice du doute, et continuer à utiliser leur assistant. Les prochains jours nous diront s’il s’agit juste d’un gadget rigolo quelques jours, ou si la possibilité d’écouter facilement de la musique va vraiment me changer la vie. Car moi, la musique, c’est pas mon truc. Mais la, même sans connaître un seul nom d’artiste ou
de titre, il suffit de lancer un « Alexa, joue de la musique des années 80 » pour avoir de la musique sympa dans le salon. Et ça, c’est cool. (Et surtout la seule chose que je ne pouvais pas encore faire avec mes solutions custom auto-hébergées, basés sur Jeedom et vocaldom…)

Top